Free ouvre les vannes de l’illimité sur les offres 4G

4GMobilitéOperateursRéseaux
7 48 Donnez votre avis

Avec un forfait 4G illimité, réservé aux abonnés Freebox, Free place très haut la guerre de la data sur le marché mobile français.

C’était à prévoir… mais pas aussi tôt. Free vient d’annoncer la 4G illimitée. Autrement dit, la restriction des 50 Go de données par mois laisse place à une consommation sans limite de la data Internet depuis un smartphone ou une tablette qui se place ainsi au même plan que les services voix et SMS/MMS pour la France métropolitaine. Tout en profitant du roaming toute l’année dans 35 pays.

La nouvelle offre est cependant réservée aux seuls abonnés Freebox qui disposent du forfait mobile (par défaut à 15,99 euros par mois). Les autres, qui n’ont pas souscrit à l’offre fixe, voit néanmoins leur forfait mobile s’améliorer significativement. Il passe de 50 Go à 100 Go. Sans changement de prix (19,99 euros).

100 Go chez SFR

Une réponse claire à la récente annonce de SFR qui, la semaine dernière, a lancé un forfait Red 100 Go pour 20 euros. C’était, pour la filiale d’Altice, un moyen de répondre à la pression que venait de mettre Free sur le marché en élargissant à l’année son service d’itinérance. Une initiative qui a relancé la guerre, non plus des prix, mais du volume des forfaits mobile, dernier bastion marketing pour se distinguer sur le marché.

Ces derniers temps, les opérateurs avaient en effet tendance à gonfler leurs enveloppe de data sans toucher aux tarifs ou en les liant à des offres promotionnelles. Ainsi Bouygues Telecom propose, jusqu’au 27 mars, son forfait B&You 50 Go pour moins de 10 euros… avant de retomber à 20 Go pour 24,99 euros au bout d’un an. Une offre sans engagement qui laissera à l’utilisateur la liberté d’aller voir ailleurs à l’issu de cette période promotionnelle. Même démarche du côté d’Orange qui propose jusqu’au 26 mars un forfait Sosh à 20 Go pour 9,99 euros pendant douze mois à l’issu desquels la facture s’élèvera à 24,99 euros.

Des consommations data encore modestes

Des formules bien pauvres en regard du coup de bambou que vient d’asséner Free et, dans une certaine mesure, SFR. Il restera donc à voir si Orange et Bouygues Telecom s’aligneront. Certes, l’offre illimitée peut leur faire peur à priori avec le risque que les utilisateurs saturent les réseaux. D’ailleurs, encore dépendant du réseau d’Orange pour fournir la 3G sur tout le territoire, Free se garde d’ailleurs d’élargir l’illimité à son forfait 3G.

Mais dans les faits, les consommations moyennes sont encore très loin d’atteindre même les plus bas des forfaits du moment. Ainsi chez Free, la consommation moyenne par abonné, revendiquée comme parmi les plus élevée d’Europe, s’élevait à 4,9 Go en 2016. Loin des 50 Go ou 100 Go proposés (et qui plus est de l’illimité). D’ailleurs, à raison de 1,5 Go environ par film haute définition, la consommation totale du forfait impliquerait de visionner entre une trentaine et une soixantaine de longs métrages chaque mois.

Certes, il ne s’agit là que de moyennes. Et un nombre probablement restreint d’abonnés saura profiter pleinement de ces enveloppes généreuses en données mobiles. Mais ces initiatives ressemblent plus à des moyens de se distinguer qu’à la nécessité de répondre à de réels besoins. Aujourd’hui du moins. Et en proposant dès à présent l’illimité, les arguments marketing risquent de se raréfier à l’avenir. A moins de reprendre une guerre des prix…


Lire également
Roaming : SFR répond à Free avec Red Europe
Résultats : plus de 19 millions de clients pour Free en 2016
La 4G supportera 58% des connexions mobiles en 2021


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur