La fusion AOL / Yahoo provoquerait 1000 suppressions de postes

GouvernanceRégulations

Près de 20 % des effectifs d’AOL et de Yahoo devraient faire les frais de la fusion des deux entités en Oath. Une société pilotée par Tim Armstrong, l’actuel CEO d’AOL.

Après des mois de tractations, liés en grande partie aux affaires de piratage massif ayant touché Yahoo, Verizon a enfin finalisé le rachat de la société. La firme a indiqué souhaiter créer une entité Internet rassemblant les actifs d’AOL et de Yahoo. Avec à la clé plus d’un milliard d’utilisateurs et une vingtaine de marques majeures. Voir à ce propos notre précédent article « Verizon combine AOL et Yahoo dans une nouvelle structure, Oath ».

Bien évidemment, ceci est l’occasion pour l’opérateur d’opérer des coupes franches dans les effectifs de cette nouvelle structure. Jusqu’à 1000 postes pourraient faire les frais de cette fusion, indique aujourd’hui le site Recode. Soit moins de 20 % des effectifs combinés d’AOL et de Yahoo. Ce qui est déjà beaucoup.

Une fusion effective courant de semaine prochaine

Cette restructuration à l’américaine devrait être menée, comme il se doit outre-Atlantique, à tambour battant. Et ce dès a fusion des deux structures, qui sera effective dans le courant de la semaine prochaine.

Notez que Oath sera dirigé par Tim Armstrong, l’actuel CEO d’AOL. Marissa Mayer ne fera pas partie de ce nouveau géant du Net. Elle part toutefois avec un important pactole (« Marissa Mayer quitte Yahoo avec plus de 210 millions de dollars en poche »).

À lire aussi :
Yahoo taille massivement dans ses effectifs
Lenovo taille dans les effectifs de Motorola Mobility
HP annonce 4000 suppressions de postes d’ici 2020

crédit photo  © Andrey_Popov – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur