Télégrammes : G Suite succède à Google Apps, Air France-KLM WiFi à GoGo, Oracle KO contre Google, Nutanix en bourse

BureautiqueCloudData & StockageJuridiqueLogicielsMobilitéOS mobilesRégulationsStockageWifi
0 2 Donnez votre avis

Pas de risque de s’écraser contre une météorite en lisant les télégrammes du soir.

  • Google officialise G Suite. Google poursuit le reconditionnement de son offre Cloud. Après avoir unifié l’ensemble de ses services et produits Cloud (Cloud Platform…) derrière la marque Google Cloud, l’entreprise de Mountain View vient également de renommer ses offres applicatives en nuage. Google Apps for Work devient aujourd’hui G Suite. On y retrouve les mêmes services que précédemment (Gmail, Docs, Drive, Calendar, Hangouts…). Mais ces applications vont s’enrichir de services qui faciliteront le travail de ceux qui les utilisent. Pour l’éditeur, il s’agit de casser les organisations en silos qui freinent la productivité. « Parce que nous croyons que lorsque les organisations brisent les silos, relient les gens et leur donnent les moyens de travailler ensemble, nous obtenons la vitesse, l’agilité et l’impact nécessaire pour soutenir la concurrence sur le marché aujourd’hui », résume Google sur son blog. Tout ça pour dire que sous G Suite, l’information circulera de manière plus fluide entre ses applications ainsi qu’entre les terminaux qui les affichent.
  • Air France-KLM du WiFi à GoGo. La compagnie aérienne franco-néerlandaise a signé un accord avec la société GoGo, spécialiste de la connexion WiFi pour l’industrie aéronautique. L’objectif est de proposer de l’Internet haut débit dans les long-courriers à la fin 2017. Le WiFi sera disponible à bord de 68 Boeing 777 et 15 Airbus A330 opérés par Air France, ainsi que sur 29 Boeing 777 et 12 Airbus A330 de KLM Royal Dutch Airlines. A noter que la compagnie nationale propose ce service dans ses Boeing 787 Dreamliner, opérés par KLM. Le premier vol de la flotte Air France proposera le service le 9 janvier prochain, sur la base d’un forfait payant, avec trois choix possibles entre 5 et 20 euros.
  • Oracle a encore perdu dans l’affaire contre Google. La firme de Redwood Shores s’est faite éconduire par le juge William Aslup en charge de l’affaire de la violation de brevets des API Java au sein d’Android. L’éditeur avait mené une énième bataille pour relancer une procédure et obtenir des dommages et intérêts plus importants. Les conseillers juridiques d’Oracle accusaient leurs homologues de Google d’avoir caché que l’entreprise de Mountain View avait l’intention de développer un outil pour porter Android sur les desktops via l’app Android Runtime for Chrome (ARC). Un autre cas de violation des API Java pour Oracle. Un argument non retenu par le juge qui a considéré que la violation ne concernait que la dimension mobile et était donc déjà couvert par une décision du tribunal.
  • Nutanix a été introduit en bourse. Le spécialiste de l’hyperconvergence avait déposé un dossier en fin d’année 2015 et avait attendu une fenêtre favorable pour sauter le pas. C’est chose faite sous le code NTNX au Nasdaq. Nutanix a placé 14,9 millions d’actions au prix unitaire de 16 dollars. Le montant du placement est de 238 millions de dollars et la société est valorisée à 2,18 milliards de dollars. La start-up créée par des anciens de VMware propose un système combinant stockage, serveur et réseau au sein de la même appliance. Elle dispose d’un portefeuille de 4000 clients et a noué des partenariats avec de grands acteurs comme Dell.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur