Sécurité

G. Thangadurai (Intel): «N’importe quelle solution logicielle de protection est contournable»

George Thangadurai, responsable de l'unité PC et services chez Intel
0 0 1 commentaire

Responsable des plates-formes poste de travail chez Intel, George Thangadurai revient sur la solution antivol maison couplée aux puces du fondeur.

Responsable général de la division PC et services chez Intel, George Thangadurai intervenait dans le cadre du Symposium/ITxpo de Gartner (du 8 au 11 novembre) à Cannes. L’objet de son intervention? La sécurité. Et particulièrement celle des données dans le cadre d’une perte ou d’un vol de portable. Une problématique à laquelle Intel entend répondre avec son offre Anti Theft (antivol). Le responsable nous a exposé sa vision avant son passage à Cannes.

« La technologie Anti Theft fournit la protection des données depuis la plate-forme matérielle », nous rappelle George Thangadurai. Autrement dit, Intel a implémenté des technologies de protection des données directement sur ses puces depuis la génération Core (i3, i5 et i7) et vPro, exploitables par les éditeurs à l’aide d’un SDK. « N’importe quelle solution logicielle est attaquable. Intel a regarder comment utiliser le silicium pour rendre de plus en plus difficile la tâche des pirates. »

Ainsi, les données chiffrées du disque dur nécessitent une clé de déchiffrement installée sur la plate-forme matérielle. Ce qui rend impossible la lecture du disque même si on le transfert sur un autre ordinateur. Il est également impossible de reparamétrer le système, notamment au niveau du timer, pour contourner la protection. Enfin, celle-ci peut désactiver et réactiver le système à distance, voire signaler la zone géographique où se situe l’ordinateur. De quoi compliquer considérablement la tâche des pirates et autres voleurs de laptop. Et pour les décourager d’avance, Intel a même produit un autocollant prévenant, d’un logo noir sur fond jaune au format triangulaire, l’éventuel intéressé de la protection qui équipe la machine.

Chaque semaine, 12.000 laptop oubliés dans les aéroports européens

Symantec et Absolute Software figurent parmi les premiers partenaires d’Intel sur Anti Theft. Côté constructeurs, Lenovo et Dell, notamment, exploitent la technologie. Quant à McAfee, tombé dans le giron de Santa Clara en août dernier n’entre pas dans la boucle. « L’acquisition n’est pas encore validée, s’empresse de rappeler le responsable pour justifier sa capacité à argumenter sur le sujet avant d’ajouter que l’entreprise restera une filiale indépendante, y compris dans ses choix technologiques. J’espère qu’ils l’adopteront. »

D’autant que c’est un marché porteur. « Aux Etats-Unis, de plus en plus de consommateurs sont concernés par le vol de données, explique George Thangadurai. En Europe, 12.000 portables sont oubliés ou volés dans les aéroports chaque semaine dont 900 à Londres et 600 à Paris. » A défaut d’être certain de récupérer son matériel, l’utilisateur bénéficiant d’une solution d’antivol des données a au moins l’assurance d’en assurer la protection et la confidentialité.

Une solution simplifiée de gestion de parc

Mais c’est aussi un moyen pratique de gérer un parc de PC d’entreprise. Un ancien salarié récalcitrant à rendre son laptop après son départ de l’entreprise verra son accès bloqué. Pour les sociétés de location de parc informatque ou de leasing, ce sera un jeu d’enfant de rendre inopérant les machines non retournées à l’issu du contrat. « Pour l’entreprise, Anti Theft s’inscrit comme une assurance supplémentaire », soutient le responsable qui note que les compagnies d’assurances, qui gèrent des données sensibles, sont parmis les premières à adopter la solution.

Une solution qu’Intel ne cesse de faire évoluer et qui s’affiche dans sa version 3.0 aujourd’hui. Fort de ce succès, Intel va poursuivre ses travaux en matière de solutions de sécurité. La gestion des identités pourrait figurer comme le prochain cheval de bataille de l’entreprise de Santa Clara.