Les Gafam à la rescousse d’Apple contre Qualcomm

ComposantsJuridiqueMobilitéPoste de travailRégulationsSmartphones

Google, Facebook, Amazon et Microsoft demandent à l’ITC de ne pas interdire l’importation des iPhone, ce que réclame Qualcomm en conflit avec la firme de Cupertino.

C’est une sorte d’union sacrée. Alphabet (maison mère de Google), Microsoft, Facebook et Amazon s’insurgent contre l’attaque juridique que Qualcomm mène contre Apple. Le fabricant de chipsets a déposé plainte en début du mois contre Cupertino auprès de l’ITC (la commission chargée des conflits commerciaux aux États-Unis) pour demander l’interdiction de l’importation des iPhone. Une nouvelle plainte similaire a été déposée en Allemagne cette semaine.

Les deux entreprises se sont engagées dans un bras de fer juridique autour des conditions d’accès commercial aux technologies de Qualcomm. Apple considère que son fournisseur abuse de sa position pour surfacturer ses composants. Ce dernier revendique une technologie unique sur le marché et à forte valeur ajoutée qui justifierait le coût de ses licences. Une affaire qui prend la route des tribunaux.

Sans prendre directement position sur ce débat, les quatre grandes entreprises précédemment nommées ont écrit à l’ITC pour lui faire part de leur analyse. Elles considèrent qu’interdire à Apple d’importer ses iPhone fabriqués en Chine causerait « un choc majeur dans la fourniture » des smartphones qui nuirait aux consommateurs, a rapporté l’agence Reuters.

Augmenter les prix des smartphones

« Si l’ITC devait accorder cet ordre d’exclusion, cela permettrait à Qualcomm d’utiliser son pouvoir de monopole contre Apple et lui permettre d’augmenter ses prix, a déclaré Ed Black, porte-parole du groupe. Ce qui est en jeu ici, c’est certainement la disponibilité des iPhone et d’autres smartphones à de meilleurs prix. »

Notons que les soutiens affichés d’Apple sont membres de la CCIA (Computer and Communication Industry Association) au même titre qu’Intel, Samsung et Nvidia, notamment, potentiels concurrents de Qualcomm qui, lui, n’adhère pas à l’association de lobbying. Pas plus qu’Apple d’ailleurs. Difficile donc de suspecter les auteurs du courrier adressé à l’ITC de favoritisme à l’encontre d’un des membres de la CCIA. Ils semblent plutôt vouloir défendre les intérêts de l’industrie informatique dans son ensemble. Ce qui isole un peu plus Qualcomm dans son combat à faire reconnaître l’exclusivité de ses technologies. Reste à voir si l’ITC sera sensible aux arguments des nouveaux soutiens d’Apple.


Lire également

Qualcomm porte plainte contre Apple et menace l’iPhone 8

Apple porte plainte contre Qualcomm aux Etats-Unis

Plainte contre Qualcomm : Intel et Samsung y mettent leur grain de silicium


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur