Télégrammes : Le Note 7 cloué au sol ; Free banquier ? ; Crowdfunding pour les Shadow Brockers

MobilitéOperateursRéseauxSmartphones
0 2 Donnez votre avis

Jean-Marc Morandini fait l’unanimité contre lui chez i-Télé ? Tout l’inverse de nos télégrammes parmi les lecteurs de Silicon.fr.

Le Samsung Galaxy Note 7 interdit d’avion aux Etats-Unis. Continuer à utiliser son Galaxy Note 7, qu’il soit issu de la première livraison ou de la seconde, n’est probablement pas une bonne idée. Samsung recommande lui-même à ses clients de faire une croix sur son smartphone haut de gamme à stylet pour des raisons de sécurité. Un aveu d’impuissance face au problème de surchauffe de la batterie qui peut aller jusqu’à la rendre explosive. Ce constat pousse aujourd’hui l’administration américaine à bannir le terminal de luxe des vols nationaux. Le Department of Transportation et la Federal Aviation Administration ont décidé d’interdire, depuis samedi, le transport du Note 7, que ce soit sur la personne ou dans la soute à bagages. Quiconque tente d’embarquer le récent opus de Samsung, même éteint, s’expose à des poursuites pénales et à des amendes. Une interdiction à laquelle le Coréen se plie d’autant plus qu’il n’a pas le choix et invite, encore une fois, ses clients à se tourner vers leurs opérateur pour échanger le smartphone contre un Galaxy S7 ou Galaxy S7 Edge, un autre terminal Samsung, voire un produit concurrent. Début octobre, un Note 7 s’était mis à fumer sur le vol Southwest Airlines 944. Sans dommage heureusement. Ce genre d’incident ne devrait donc plus se reproduire aux Etats-Unis. Les autres pays leur emboiteront-ils le pas ?

Free : Xavier Niel rêve-t-il d’être banquier (en se rasant) ? Free va-t-il suivre les traces d’Orange dans les activités bancaires ? Si la maison mère Iliad n’a annoncé aucun projet en ce sens, le groupe n’en a pas moins déposé la marque FreeBank auprès de l’INPI (l’Institut national de la propriété intellectuelle), a déniché La Tribune. Mais le dépôt remonte au 21 juin 2000 et a été renouvelé en 2010. Dans le champ d’application, outre les services de communication électronique, la marque couvre notamment « les affaires bancaires, financières et monétaires, courtage en bourse, service de cartes de crédit et de débit… ». Faute d’informations officielles ou même de rumeurs insistantes, il est trop tôt pour dire si Free se lancera dans la banque ou pas. Lors de l’annonce de l’acquisition de 65% de Groupama Banque par Orange en début d’année, son dirigeant Stéphane Richard avait osé présenter le futur service Orange Bank comme le « Free de la banque ».

Hacking de la NSA : les Shadow Brokers renoncent à l’enchère. Après avoir fait sensation en publiant, mi-août, une série d’outils de hacking issus d’Equation Group, un faux nez de la NSA américaine, les Shadow Brokers avaient promis une nouvelle série de révélations… au plus offrant. Seulement, le groupe de pirates jusqu’alors inconnu réclamait un million de Bitcoins (plus de 580 millions d’euros au cours actuel) pour accéder à ce qui était présenté comme les joyaux de la couronne de son exfiltration de donnée. Une enchère fantaisiste, étant donné l’ampleur de la somme réclamée, qui pouvait laisser penser à un bluff. Faute de participant à leur enchère, les Shadow Brokers annoncent aujourd’hui basculer vers un procédé plus réaliste : un financement participatif visant à réunir la somme de 10 000 bitcoins (5,8 millions d’euros). Les Shadow Brockers assurent qu’une fois cet argent en poche, ils publieront le mot de passe donnant accès à de nouveaux fichiers dérobés à la NSA. En août dernier, les hackers avaient mis en ligne une archive de 300 Mo environ renfermant des exploits dont l’efficacité a depuis été confirmée par des industriels comme Cisco, ou Juniper.

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur