Télégrammes : Galaxy S8 le 29 mars, iPhone 6S préféré, Record de données US volées en 2016, Résultats Intel

CloudComposantsDatacentersMobilitéPolitique de sécuritéPoste de travailSécuritéSmartphones

Avant d’aller voter à la primaire de gauche ou de flâner dans la rue, il est temps de lire les télégrammes du soir.

Le Galaxy S8 attendu le 29 mars. Absent du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone fin février, le Galaxy S8 serait officiellement présenté le 29 mars prochain lors d’un événement organisé à New York, selon les dernières rumeurs en date rapportées par VentureBeat. Samsung a notamment préféré en retarder l’annonce officielle pour renforcer les processus de vérification suite à l’enquête menée sur les cas d’explosion du Note7. De fait, ce n’est pas un mais deux modèles qui devraient être présentés fin mars. L’un de 5,8 pouces et l’autre de 6,2 pouces. Des écrans qui occuperaient toute la face avant et supprimeraient de fait le bouton d’appel de l’écran d’accueil remplacé par une zone sensible à la pression. Puissance de calcul et graphique seront au rendez-vous avec des puces Qualcomm Snapdragon 835 ou Exynos 8895 gravés en 10 nm. Enfin, la mémoire vive resterait à 4 Go et non 6 ou 8 Go précédemment évoqués. A vérifier. L’absence du S8 à Barcelone ne fera qu’alimenter la rumeur.

iPhone 6S préféré à l’iPhone 7.  Les analystes sont inquiets sur les ventes du dernier modèle du smartphone vedette d’Apple. Non pas que les fonctionnalités ne séduisent pas les potentiels acheteurs, mais ils préfèrent se tourner vers l’iPhone 6S. « De plus en plus de clients optent  pour l’iPhone 6S », constate Mark Moscowitz, analyste chez Barclays. Il ajoute que « l’inquiétude grandit au sein des acteurs IT de voir les smartphones atteindre un sommet technologique et donc répondre suffisamment aux besoins des utilisateurs qui n’ont pas besoin d’en changer régulièrement ». Le coût est aussi un critère important, mais il semble dans le cas d’Apple, que les gens attendent le prochain iPhone annoncé à la fin 2017 avec peut-être plus d’évolutions que la version 7.

4,2 milliards de données dérobées en 2016. Une nouvelle année record pour les failles de sécurité. Selon le Data Breach Trends de Risk Based Security, pas moins de 4 149 brèches ont été officiellement déclarées l’an dernier mettant à nu plus de 4,2 milliards de données. Soit 3,2 milliards de plus que les 1,1 constatées en 2013, précédent record en la matière. A elles seules, les 10 premières failles (9 dues à des attaques et 1 intrusion web) ont exposé 3 milliards de données. Près de la moitié (47,5%) des failles se retrouvent aux Etats-Unis (probablement du fait de la réglementation qui oblige à les déclarer) ce qui élève à plus des deux-tiers (68,2%) le volume de données exposées dans cette région. Rappelons qu’à lui seul, Yahoo a reconnu une attaque qui a touché plus de 1 milliard d’enregistrements. Avec plus de 86 millions de données exposées, la France se retrouve à la 4e place du classement derrière les Etats-Unis, la Russie et le Mexique.

Intel porté par les datacenters. Les résultats financiers du fondeur montrent une progression du chiffre d’affaires de 10% au dernier trimestre à 16,4 milliards de dollars et de 7% sur l’année à 59,4 milliards de dollars. Le bénéfice net, par contre, a reculé de 10% à 10,3 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année et de 1% à 3,6 milliards sur les trois derniers mois. Dans le détail, les ventes dans les PC ont été stabilisées (+2%) à 32,9 milliards de dollars. L’activité datacenter devient la locomotive du groupe en affichant 17,2 milliards de dollars, en hausse de 8 % sur un an. Enfin le 3ème pilier d’Intel est l’Internet des objets avec une hausse de 15% à 2,6 milliards de dollars. Enfin, 2016 a été aussi marquée par un vaste plan social  auquel la France est fortement impacté.  


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur