Régulations

Galileo : l’Agence du GNSS européen installe son QG à Prague

Galileo
2 0 Donnez votre avis

La jeune Agence du GNSS européen (GSA) en charge de la supervision du système européen de navigation par satellite Galileo, a déménagé cet été de Bruxelles à Prague.

Chargée d’assurer la sécurité et le développement des programmes européens de navigation par satellite, l’Agence du GNSS européen (GSA) a inauguré ses nouveaux locaux à Prague, conformément aux vœux de l’exécutif européen.

Un pôle aérospatial européen

La République tchèque, qui dispose d’une industrie aérospatiale de pointe, abrite ainsi sa première autorité réglementaire de l’UE. Installée à Prague, la GSA poursuit ses activités liées à la sécurisation des lancements de satellite dans le cadre d’un programme européen qui prend du retard sur les États-Unis et la Russie.

À la suite du lancement des deux premiers satellites du programme Galileo le 21 octobre 2011, un second lancement est prévu le 10 octobre prochain. À partir de 2013, le déploiement satellitaire devrait s’accélérer au rythme de plusieurs lancements par an. L’objectif de l’UE est d’atteindre une constellation de 30 satellites avant la fin de la décennie.

Les perspectives d’avenir de la GSA

L’Agence du GNSS européen emploie environ 60 collaborateurs et dispose d’un budget 2012 de 12,75 millions d’euros, auxquels viennent s’ajouter plus de 34 millions d’euros de budget pour des activités déléguées par Bruxelles.

Selon les estimations de la Commission, un budget total de 7 milliards d’euros est nécessaire pour compléter la phase de déploiement de Galileo et financer la phase d’exploitation des programmes GNSS sur la période 2014-2020.

Ces prochaines années, la GSA va progressivement prendre les responsabilités du programme GNSS européen (Galileo, Egnos*), responsabilités aujourd’hui attribuées à la Commission européenne. Par ailleurs, les effectifs de l’Agence devraient augmenter d’ici 2020 au-delà des 180 personnes.

*European Geostationary Navigation Overlay Service