Cloud et Open Data au top 10 des techno clés pour les gouvernements

CloudDSIProjetsSecteur Public
4 68 Donnez votre avis

Selon Gartner, l’Open Data, l’analytique et le Cloud hybride devraient s’imposer sur un marché public toujours marqué par les réductions budgétaires, mais qui devrait reprendre des couleurs d’ici 2019.

Le cabinet Gartner a livré son classement des 10 grandes tendances technologiques pour les gouvernements, à l’attention des DSI et responsables achats du secteur public. Première tendance du classement : la numérisation de l’espace de travail. Cet espace « ouvert et mobile » devrait être un marqueur de la modernisation des États sur la période 2015-2019 et au-delà, selon Gartner.

Open Data et relation usager

Autre tendance forte du classement : l’engagement multicanal des citoyens. Une stratégie qui doit permettre d’unifier l’expérience proposée aux usagers et d’abattre les frontières entre les différents canaux : des administrations locales aux centres de contacts, des services en ligne aux applications mobiles, sans oublier les laboratoires d’usage des administrations et la co-création citoyenne. Troisième au classement, l’ouverture des données publiques (Open Data) est le grand chantier technologique du moment pour les gouvernements. Le nombre et la variété des jeux de données et API mis à disposition progressent. Et la France fait partie de leaders mondiaux sur le sujet.

Analyse prescriptive et prédictive

L’identification électronique des citoyens et l’authentification sécurisée à partir de terminaux multiples figurent également au classement. En la matière, l’Etat français a lancé le projet France Connect. Les technologies d’analyse prescriptive et prédictive de données, et l’analyse en temps réel, sont également au menu. Suivent : l’interopérabilité évolutive des systèmes d’information et les plateformes ou guichets uniques de services publics basés sur une architecture orientée services (SOA). Là encore, la France s’est engagée dans certaines de ces voies, notamment via la stratégie dite d’Etat plate-forme visant à la réutilisation de services de base au sein de multiples applications. La DSI de l’Etat organise prochainement un hackathon sur le sujet.

Le Cloud et l’informatique Web

Autres tendances du classement Gartner, les objets connectés qui intéresseront différents domaines, dont l’environnement, la logistique ou encore le contrôle à distance d’infrastructures. Quant à l’IT orientée Web et au Cloud hybride (lire sur ce sujet : ‘Cloud public : l’Etat français passe son premier appel d’offres‘), ils devraient permettre aux administrations d’éviter l’acquisition coûteuse de ressources informatiques – système, stockage et reseau – au profit de solutions à moindre coût, et ce « en contournant les intermédiaires », selon Gartner. Et, par extension, de limiter la dépendance vis-à-vis des fournisseurs et modes de distribution IT traditionnels.

Tous ces chantiers doivent, de surcroît, être mis en place dans un contexte de réduction des budgets publics. Selon Gartner, les dépenses en produits et services technologiques des gouvernements dans le monde devraient baisser de 1,8 % en 2015 à 431 milliards de dollars en 2015, puis repartir à la hausse pour dépasser les 475 milliards en 2019.

Lire aussi :

Open Data : les 5 projets primés au concours Dataconnexions

Logiciels libres : pourquoi le secteur public doit aller plus loin (tribune)

Cloud de l’Etat : une solution hybride public / privé (tribune)

crédit photo © flydragon – Shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur