Emploi : La génération Y veut plus de tech et moins de superflu

DSIMobilitéPoste de travailProjets
4 129 Donnez votre avis

Les salariés de la génération Y se détourneraient d’emplois qui ne leur permettraient pas de travailler dans un environnement intelligent (« smart office »), selon une étude de Dell et Intel.

Les 18-34 ans seraient prêts à tourner le dos aux emplois qui ne leur permettront pas de travailler dans un environnement numérique mature. C’est ce qui ressort du « Future Workforce Study 2016 » commandé par Dell et Intel à la société de conseil en communication Penn Schoen Berland (PSB).

3 801 salariés à temps plein dans 10 pays (États-Unis, Canada, Royaume-Uni, France, Allemagne, Japon, Brésil, Chine, Inde, Afrique du Sud) ont été interrogés au printemps 2016.

Résultat des courses : près de la moitié des répondants disent que leur lieu de travail n’est pas technologiquement mature. Mais 57 % pensent qu’ils travailleront dans un environnement intelligent (« smart office ») d’ici 5 ans. Ce taux atteint même 69 % chez les salariés de la génération Y. Parmi eux, 82 % disent que les technologies à disposition influencent le choix d’un emploi. Et 42 % déclarent – cela ne coûte rien – qu’ils quitteraient un emploi si les technologies proposées ne répondent pas à leurs attentes. Reste à savoir quelle est leur marge de manoeuvre réelle sur le marché de l’emploi…

Par écrans interposés

Autre enseignement de l’étude : 63 % des salariés les plus jeunes et 55 % des professionnels de plus de 35 ans indiquent qu’ils préféreraient bénéficier d’avantages technologiques (Internet des objets, applications d’intelligence artificielle, réalité augmentée, réalité virtuelle…). Et ce plutôt que de bénéficier de nourriture et navettes gratuites ou encore de tables de ping-pong façon Google.

Et le relationnel ? 57 % des répondants privilégient encore la communication directe, en face-à-face, avec leurs collègues. Mais, près de trois jeunes salariés sur cinq pensent que des technologies de communication avancées et le travail à distance rendront ces conversations en face-à-face « obsolètes » à l’avenir. C’est une aubaine pour Dell et Intel qui commercialisent ce type de solutions. Pourtant, il n’est pas sûr qu’une telle perspective profite à la relation commerciale et à la cohésion des équipes.

Lire aussi :

Génération Y et équipes IT, des dangers pour la sécurité informatique ?

Les salariés de la génération Y avides de mobilité et de flexibilité

crédit photo © Africa Studio – Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur