Google abandonnerait l’accès Internet par satellite

MobilitéOperateursRéseaux

Google (Alphabet) devrait revendre sa filiale satellite Skybox à son concurrent Planet Labs. Tout en gardant un pied dans l’espace.

Alphabet semble vouloir réduire la voilure sur les services Internet par satellite. Selon Bloomberg, la maison mère de Google chercherait à se séparer de Skybox Imaging, un opérateur de satellites acquis en juin 2014 pour 500 millions de dollars.

Lors de son acquisition, Google avait annoncé que les petits satellites (de la taille d’un réfrigérateur environ) de Skybox serviraient à mettre à jour et améliorer les images exploitées dans Google Maps, le service de cartographie de Mountain View. Mais aussi à proposer l’accès à Internet dans les zones mal couvertes de la planète ou en cas de catastrophes naturelles.

Prise de participation

Toujours selon l’agence de presse, Planet Labs pourrait reprendre les activités satellites de Skybox. Cette start-up concurrente, qui a levé 150 millions de dollars, récupérerait également une partie du personnel de Skybox. La transaction consisterait en une participation d’Alphabet au capital de Planet sous forme d’échange d’actions.

Cela permettrait à la maison mère de Google de conserver un pied dans l’activité satellitaire tout en laissant à d’autres acteurs le soin de concevoir des satellites et de les exploiter. Une démarche déjà initiée avec la participation d’Alphabet dans SpaceX, l’entreprise de lancement de satellites d’Elon Musk qui envisage de proposer un accès Internet mondial à partir de plus de 4 000 engins en orbite.

Google réduit ses ambitions

La vente de Skybox, si elle a bien lieu, confirmerait une révision à la baisse des ambitions de Google sur l’offre d’accès Internet. En octobre dernier, le groupe annonçait réduire de 9% le nombre d’employés de Google Fibre et son intention de faire une « pause » dans les déploiements des réseaux très haut débit aux Etats-Unis (officiellement, le temps « d’affiner son approche » stratégique).

Alphabet soutient deux autres projets d’accès Internet par les airs avec Loon et Skybender. Le premier s’appuie sur des ballons dirigeables en haute altitude pour propager un signal Internet mobile. Le second est un projet de test d’ondes millimétriques depuis un drone solaire dans le cadre du futur déploiement de la 5G. Seront-ils eux aussi victimes de la nouvelle stratégie que semble initier Alphabet ?


Lire également

SoftBank finance le réseau Internet par satellite de OneWeb
Satellite : Facebook et Eutelsat opérateurs Internet en Afrique
Samsung se lance à la conquête de l’Internet spatial

crédit photo © Andrey VP – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur