Le Cloud de Google un peu plus compatible Windows Server et SQL Server

Bases de donnéesCloudData & StockageDatacentersDSIEditeurs de logicielsIAASProjetsServeurs
4 45 Donnez votre avis

La plateforme Cloud de Google ajoute le support de Windows SQL Server et Server Core pour attirer les responsables IT liés aux environnements Microsoft.

Google a présenté de nouvelles offres sur sa plateforme Cloud à destination des professionnels de l’IT utilisant Windows dans leur datacenter. Cette captation de clientèle passe ainsi par le support de Windows SQL Server (2016 et 2014) et Windows Server Core (2016 et 2012 R2 ) au sein de Cloud Platform. De même, la prise en charge de la solution SQL Server Always-On Availability Group pour les clients souhaitant de la haute disponibilité et du PRA sur des opérations critiques dans le Cloud, est assurée.

Ces annonces signifient que des responsables informatiques peuvent maintenant lancer des VM préconfigurées exécutant les services Microsoft cités précédemment sur le IaaS de Google. Ils bénéficient alors d’un paiement à la minute et le portage de la licence SQL Server. Chris Sells, responsable des Google Cloud Developer Tools, indique dans un blog que ces annonces font partie d’une stratégie plus générale visant à accueillir plus de solutions Windows sur Google Cloud Platform pour attirer les clients Microsoft. Elles s’inscrivent dans une extension d’un mouvement qui a débuté en 2016 avec le support de Windows SQL Server 2008 et 2012. « Beaucoup de clients sont attachés aux produits Windows, mais ils recherchent des solutions alternatives à Microsoft », indique le responsable.

Cette inclinaison vers les produits de la firme de Redmond a été impulsée par Diane Green. La co-fondatrice et CEO de VMware est arrivée à Mountain View à la fin 2015 et a apporté son expérience dans le Cloud et la virtualisation. Lors d’une conférence réalisée par nos confrères de TechCrunch au printemps 2016, elle expliquait que « nous voulons nous assurer que nous disposons d’un endroit idéal où les entreprises puissent mettre leurs données. Si c’est dans SQL Server et qu’elles souhaitent garder cela, nous le prendrons en charge ».

A lire aussi :

Pokémon Go peut remercier Google Cloud, Kubernetes et Docker

Evernote bascule son infrastructure chez Google Cloud

crédit photo : shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur