Google mise sur le Fuchsia pour son nouvel OS

Editeurs de logicielsMobilitéOSOS mobilesPoste de travailProjets
8 15 Donnez votre avis

Fini le vert d’Android ? Le projet Fuchsia OS de Google se dévoile sur Internet. Une offre adaptée aussi bien à l’embarqué qu’aux smartphones et PC et qui tourne le dos au noyau Linux.

Le projet Fuchsia intrigue la Toile. Mené par Google, ce nouveau système d’exploitation se résume par un laconique « Pink + Purple == Fuchsia (a new Operating System)« .

Au cœur de cette solution, nous retrouvons certaines têtes connues du monde des systèmes d’exploitation, dont Travis Geiselbrech et Brian Swetland, qui ont pour point commun d’avoir travaillé sur BeOS. Célèbre système d’exploitation, aujourd’hui disparu (quoique toujours développé par la communauté au travers du projet Haiku).

Exit le noyau Linux

Côté kernel, c’est LK (dédié spécifiquement aux systèmes les plus compacts) qui sert de base au noyau de l’OS baptisé Magenta. Une offre présentée comme mieux adaptée aux terminaux plus évolués, comme les smartphones et les ordinateurs personnels classiques.

Les puces ARM et x86 seront supportées par cette offre, qui sera donc apte à piloter les appareils électroniques de petite taille, tout en proposant des fonctionnalités dignes des kernels plus avancés.

Nous n’en saurons pas plus concernant ce futur OS. Plus important encore, Google ne donne pour le moment aucune piste concernant le positionnement de Fuchsia face à Chrome OS et Android. Certains acteurs de la communauté des logiciels libres voient toutefois avec inquiétude Google s’éloigner du noyau Linux, utilisé aussi bien sous Android que Chrome OS.

À lire aussi :

Google Chrome va bloquer le contenu Flash dès décembre
Google présente des add-ons Android pour Docs et Sheets
Google s’appuie sur la mobilité et la vidéo pour assurer sa croissance

Crédit photo : © Morrowind – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur