Poste de travail

Google expérimente la messagerie électronique multitâche

google-messagerie-electronique-mutitache
10 3 1 commentaire

Google veut calquer à Gmail le principe de Gtalk, avec des fenêtres pop-up qui simplifieraient l’usage de la messagerie électronique sur un modèle apparenté au multitâche.

Mettre le multitâche au service de la productivité en optimisant l’usage de la messagerie électronique. Tel est l’objectif de Google, qui calque à son webmail le principe de Gtalk, en l’occurrence l’organisation de l’espace de travail en fenêtres pop-up.

À en croire le groupe Internet de Mountain View, greffer ainsi à Gmail des encarts jusqu’alors propres à la discussion instantanée rendrait moins chronophage la rédaction de courriels. L’incrustation de ces fenêtres jaillissantes utilisant peu de place sur l’écran permet notamment de garder un œil sur la boîte de réception.

Google se veut formel à cet égard : lorsqu’il s’agit de basculer en urgence vers une conversation ou de faire référence au contenu d’un ancien mail, « auparavant, il fallait enregistrer le message en cours de rédaction et revenir le chercher ultérieurement, dans le dossier des brouillons ». Désormais, tout s’effectue sur un modèle parallélisé. Jusqu’alors, la parade consistait à ouvrir plusieurs onglets dans un navigateur ou à utiliser une configuration en double écran.

Aller à l’essentiel

L’espace étant plus limité dans ces fenêtres pop-up, n’y figurent en apparence que les commandes essentielles. En haut, on retrouve les champs destinaire et objet, ainsi que les mentions copie (cachée) et expéditeur. Si la fonction de complétion automatique est toujours d’actualité, des avatars s’affichent dorénavant en regard des contacts disposant d’un compte Google.

Dans la partie inférieure, on accède aux options de mise en forme (alignement, police de caractères, etc.), à l’ajout de pièces jointes ainsi qu’à une fonction de suppression du brouillon par envoi vers la corbeille. Au survol de ces icônes se dévoilent des menus plus complets. L’on découvre que les seules pièces jointes prises en charge pour l’heure sont les images et les liens. Les émoticônes et les rendez-vous issus de l’agenda sont encore en cours d’expérimentation, pour un déploiement jugé « imminent ».

Du concentré de Gmail

En bas à droite, un menu contextuel laisse le choix de jongler entre texte brut et formatage HTML, de vérifier l’orthographe, de revenir à tout moment au mode de composition traditionnel et bientôt d’apposer un libellé. Tout au plus est-il nécessaire de se remémorer quelques codes : le pictogramme en forme de flèche courbée pour choisir le type de réponse (transfert, copie), les points de suspension pour développer le texte des messages précédents… et le glisser-déplacer pour insérer directement des images en tant qu’éléments de type ‘in-line’.

Pour le reste, les pop-up sont manipulables comme des encarts Gtalk, avec la possibilité d’alterner entre les modes interne (dans le webmail) et externe (dans le navigateur). Une sorte de mise en abyme sur le principe de « la fenêtre dans la fenêtre ». Google devrait fignoler et clarifier l’ensemble « au cours des prochains mois ».

Google Gmail messagerie électronique

  1. C’est quand même pas une révolution, d’avoir plusieurs fenêtres au sein d’une même application… Depuis 2 jours on voit le net s’enjouer pour quelque chose qui existe depuis 30 ans…