Google/Waymo prête ses véhicules autonomes aux habitants de Phoenix

GouvernanceRégulations

Les véhicules autonomes de Waymo, filiale d’Alphabet (maison mère de Google), passent à la vitesse supérieure, en accueillant les passagers de la ville de Phoenix.

Alphabet (maison mère de Google) passe à une nouvelle étape du développement de ses voitures autonomes. La filiale Waymo propose en effet maintenant aux résidents de la ville de Phoenix (Arizona) d’utiliser ses véhicules autonomes pour leurs déplacements.

Afin de maximiser le volume de courses assurées lors de cette phase de test, les réservations seront possibles gratuitement depuis une application dédiée. Afin de répondre à la demande, 500 minivans Chrysler Pacifica sont ajoutés à la flotte de la société.

Un test en conditions réelles donc, mais aussi à large échelle. Rappelons en effet que le MIT estime que 3000 voitures autonomes pourraient remplacer l’ensemble des taxis de la ville de New York. Une ville pourtant 5,5 fois plus peuplée.

Un accident tous les 80 000 km

Lors des tests réalisés en Californie, Google a reporté 9 accidents en 2015 et 13 en 2016. Dans la majorité cas, des accidents dans des intersections (stops, feux, priorités), à faible vitesse et sans conséquence grave pour les passagers.

Mais c’est le taux de désengagement du système de conduite automatique qui est l’élément le plus important. De fait, l’autopilote peut se couper en cas de problème majeur, laissant ainsi le conducteur reprendre la main. Une conduite assistée, mais pas totalement autonome donc.

En 2015, les pilotes automatiques des véhicules de Google se sont désengagés 341 fois, pour 424 331 miles parcourus (682 895 km). Soit 1 désengagement tous les 2003 km. En 2016, le nombre de désengagements est tombé à 124, pour 635 868 miles parcourus (1 023 330 km). Soit 1 arrêt du système de conduite automatique tous les 8253 km. Une technologie qui devient donc de plus en plus fiable.

À lire aussi :
Apple décroche une autorisation de test de véhicules autonomes
BlackBerry veut sa part du gâteau des véhicules autonomes
Des camions autonomes à base de cerveau Nvidia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur