CloudOS

Le gouvernement chinois choisit son OS de référence : Ubuntu Kylin

Chine cloud
7 0 1 commentaire

Le ministère chinois de l’Industrie et des Technologies de l’Information s’est associé à Canonical pour créer la distribution Linux Ubuntu Kylin.

Les constructeurs de matériels et les éditeurs de logiciels chinois vont disposer d’un point de référence commun avec Ubuntu Kylin, une distribution Linux destinée à la Chine et officiellement retenue par le gouvernement. Le marché des postes de travail est le premier visé, les autres plateformes (les serveurs, les tablettes, les smartphones et le cloud ont été évoqués) suivront.

Ubuntu Kylin est une déclinaison du Linux de Canonical, qui a participé à son développement en compagnie du CISP (China Software and Integrated Chip Promotions Centre) et de NUDT (National University of Defense Technology), via un laboratoire conjoint, le CCN Open Source Innovation Joint Lab situé à Péquin. L’OS sera disponible le 13 avril prochain.

Cette distribution intègre les caractères et le calendrier chinois, ainsi qu’un accès à des services de météo et de musique autorisés. Prochainement seront intégrés des outils bureautiques de WPS, une suite bien connue en Chine, un module d’édition des images et photos, la cartographie de Baidu et le shopping de Taodao.

Un choix sous contrôle

Le choix d’Ubuntu comme base du futur Linux officiel chinois a été réalisé par le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’Information, après consultation et tests de plusieurs distributions. Il semblerait que Canonical s’est montré plutôt coopératif sur ce coup, puisque c’est le noyau d’Ubuntu qui a été retenu.

Jane Silber, CEO de Canical, a par ailleurs indiqué que Ubuntu Kylin sera largement déployé en Chine, mais également sur des PC chinois destinés à la vente hors du territoire communiste. Elle n’a en revanche donné aucune indication sur les éventuelles modifications qui ont été ou pourront être apportées au code de la distribution afin de surveiller les utilisateurs… pardon, de les protéger des excès et dérives du monde occidental !

Vers l’indépendance de l’OS

Ubuntu Kylin est-il un des composants du projet gouvernemental chinois visant à développer le cloud en Chine ? (lire « Quand la Chine s’éveille… elle consacre 370 milliards de dollars au cloud ! »). Rappelons qu’il s’agit d’un plan quinquennal, le douzième pour le parti à la tête du pouvoir depuis la révolution culturelle. Et qu’il vise l’extension et le déploiement de datacenters destinés au développement de nouvelles plateformes de cloud.

En réalité, de nombreux observateurs soupçonnent la Chine de cibler son indépendance vis-à-vis des technologies occidentales. La mise à disposition d’un système d’exploitation Linux localisé, et en mode open source ce qui réduit les risques de dérives par la contrefaçon, ne peut que participer à offrir l’indépendance des PC chinois vis-à-vis des Windows et OS-X.

Mark Shuttleworth, fondateur d’Ubuntu et de Canonical, a bien évidemment un point de vue quelque peu différent : « La réalisation de Ubuntu Kylin place la communauté open source chinoise dans la communauté globale Ubuntu. Avec Ubuntu Kylin, la Chine dispose désormais de son propre système d’exploitation sécurisé et stable pour le poste de travail. »


Voir aussi

Dossier : Linux s’impose dans le monde des affaires

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes

  1. Bien que l’on puisse craindre que les autorites chinoises ne renforcent leur controle avec un tel OS, la dimension libre/open-source rassure tout de meme sur la possibilite d’examiner les entrailles du systeme. D’un autre cote, je ne suis pas certain que la licence empeche de livrer l’OS avec d’obscurs binaires, comme c’est le cas pour certains drivers graphiques proprietaires par exemple.

    Petite precision : le eBay chinois s’appelle Taobao et non pas Taodao !

    PS : desole pour les accents, en Chine on n’a le droit qu’au clavier qwerty :)