Green IT : Google, champion des énergies renouvelables

CloudDatacenters

En 2017, Google arrivera à 100 % d’énergie renouvelable sur ses activités. Et le géant du net ne compte pas s’arrêter là. Circuits courts et diversification des sources d’approvisionnement sont à l’étude.

Les services de Google sont massivement utilisés par les internautes. Et derrière ceux-ci se trouvent des datacenters géants. Dont les besoins en énergie sont parfois équivalents à ceux de villes de taille moyenne.

« Nos ingénieurs ont passé des années à perfectionner les centres de données de Google, ce qui les rend 50 % plus efficaces énergétiquement que la moyenne de l’industrie, rappelle Urs Hölzle, vice-président senior Technical Infrastructure chez Google (source : blog de Google). Mais nous avons encore besoin de beaucoup d’énergie pour alimenter les produits et services dont dépendent nos utilisateurs. »

Dès 2010, Google a commencé à signer des accords en vue d’acheter des énergies renouvelables. Le premier accord signé alors portait sur 114 mégawatts d’énergie éolienne. Ce sont aujourd’hui 2,6 gigawatts d’énergie verte qui sont acquis par Google. De quoi couvrir quasiment l’ensemble de ses besoins.

« Je suis ravi d’annoncer qu’en 2017 Google atteindra 100 % d’énergie renouvelable pour l’ensemble de ses activités, y compris ses datacenters et ses bureaux », annonce Urs Hölzle. La firme se veut aujourd’hui le plus gros acheteur d’énergie verte du marché. Preuve à l’appui avec ce tableau tiré des données de Bloomberg. « Et nous nous concentrons sur la création de nouvelles énergies à partir de sources renouvelables. Donc nous achetons uniquement auprès de projets qui sont financés par nos achats. »

green-google

Bon pour l’économie

N’en déplaise au futur gouvernement Trump, la lutte contre le réchauffement climatique peut être source de business (et de profits) pour les entreprises. Les achats d’énergie verte par Google se sont traduits par des investissements en infrastructures de plus de 3,5 milliards de dollars, précise la firme. Dont les deux tiers dépensés aux États-Unis.

Les parcs solaires et éoliens sont générateurs de revenus… et de taxes pour l’État. Ce choix semble également porter ses fruits pour Google. La société a constaté une baisse des prix de l’éolien et du solaire de respectivement 60 % et 80 % au cours des six dernières années. « Ceci prouve que les énergies renouvelables deviennent de plus en plus l’option la plus abordable », constate Urs Hölzle.

Prochaine étape, se focaliser toujours plus sur des circuits courts d’approvisionnement en énergie. Afin que les achats d’énergie renouvelable puissent être directement consommés par les datacenters de Google.

Bien entendu, les datacenters de Google ne consomment pas que des énergies renouvelables, car le vent ne souffle pas 24 heures sur 24 et le soleil ne brille pas la nuit. Acheter de l’énergie verte ne veut donc pas toujours dire la consommer soi-même. Pour répondre à ce défi, la firme compte diversifier au maximum ses sources d’approvisionnement afin de limiter le recours à des sources d’énergie traditionnelles.

À lire aussi :
IBM va tripler le nombre de ses datacenters au Royaume-Uni
Microsoft met du vent dans les voiles de ses datacenters
IBM ouvre un datacenter Cloud en Norvège

Crédit photo : © PhotoStock10 – Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur