Guy Mamou-Mani, Syntec Numérique : « la loi El Khomri ne va pas assez loin »

DéveloppeursProjetsSSII
3 3 2 commentaires

Présent sur le Meilleur Dev de France, le président de Syntec Numérique, Guy Mamou-Mani, livre ses réflexions sur le projet de loi de réforme du marché du travail. Un projet qui, selon lui, passe à côté des nouvelles formes de travail.

« Il y a un mouvement vers le futur dans notre pays et un bataillon de résistants qui s’accroche à des recettes à bout de souffle ». Pour Guy Mamou-Mani, le président de Syntec Numérique, la réforme du marché du travail, portée par le très contesté projet de loi El Khomri, passe à côté du potentiel qu’amène le numérique et de la volonté de nombreux jeunes d’inventer de nouvelles formes de travail, plus indépendantes de l’entreprise.

« A 93,7%, des CDI »

Malgré ce regret, le président du syndicat des éditeurs et des SSII (ou ESN, pour entreprises de services numériques) se réjouit du chemin parcouru ces dernières années. « Une prise de conscience, une forme de maturité », souligne Guy Mamou-Mani, citant immédiatement Emmanuel Macron et Axelle Lemaire. « On a vraiment aujourd’hui, des deux côtés de l’échiquier politique, des interlocuteurs sur nos sujets », assure le dirigeant, qui co-préside une ESN (Groupe Open).

Pour Guy Mamou-Mani, et malgré le chômage endémique que continue à connaître le secteur, le numérique en France souffre seulement d’un manque de compétences disponibles. Et de lancer : « Faites de l’informatique. On vous garantit un emploi. Pas de discriminations, pas de problèmes d’adresse, de couleur, de religion. A 93,7%, la profession propose des CDI. Et plutôt bien payés :  48 000 euros par an en moyenne ».

A lire aussi :

Retour à l’embellie de l’emploi IT

Plan d’urgence pour l’emploi : le ‘peut mieux faire’ de Syntec Numérique et Afdel

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur