HPE cède l’expertise OpenStack et CloudFoundry à Suse

CloudIAASLogicielsOpen SourcePAASServeurs
3 92 Donnez votre avis

HPE continue son opération cure d’amaigrissement en se séparant des activités OpenStack et CloudFoundry au profit de Suse.

Le plan Weight Watcher de HPE bat son plein. A peine s’être débarrassé de son activité logicielle comprenant Vertica, Mercury et Autonomy à Micro Focus pour 8,8 milliards de dollars, de son activité service aux entreprises via CSC, HPE poursuit la vente d’actifs en cédant ses expertises dans OpenStack et CloudFoundry à Suse (dont la maison-mère est Micro Focus).

Une demi-surprise, car Suse avait évoqué de simples « spéculations », sur un rapprochement entre les offres Helion et OpenStack Suse Cloud, admettant néanmoins un long partenariat avec la firme américaine. De même, HPE avait commencé selon nos confrères de Computerworld à licencier au sein de son activité OpenStack notamment sur Helion, l’offre de Cloud privé du constructeur.

Une intégration en douceur

Sur CloudFoundry, la démarche de Suse était différente en se rapprochant depuis 1 an de la communauté du service PaaS. Michael Miller, président stratégie, alliances et marketing de Suse indiquait lors de la SuseCon : « Nous avons beaucoup appris sur les technologies CloudFoundry. Nous nous dirigeons vers une solution PaaS sur base SUSE et du Containers as a Service. Les deux ne sont pas exclusifs et devraient se rejoindre dans une offre unifiée. »

Dans l’accord passé entre les deux parties, HPE va garder le contrôle des marques IaaS et PaaS, mais le code sera fourni par Suse. Une période de transition va s’établir entre les deux protagonistes. Suse va intégrer la technologie et les talents de HPE sur la plateforme de Cloud Open Source au sein de Suse OpenStack Cloud. Sur CloudFoundry, ce rapprochement apporte à Suse une accélération de sa compétence sur le PaaS Open Source et lui ouvre l’accès à la Cloud Foundry Foundation comme membre Platinium et une place au sein du conseil d’administration.

Un recentrage sur l’infrastructure pour HPE

Avec ce mouvement, HPE annonce vouloir concentrer ses investissements dans « les prochaines solutions de Cloud hybride ». Elles devraient combiner les technologies HPE stockage, serveur et réseau avec un écosystème de partenaires pour les services et certaines briques logicielles (big data, prédictif, Cloud). HPE garde quelques compétences comme OneView sa plateforme d’administration de son infrastructure et sur le Software Defined (virtualisation des différentes ressources IT).  

Une orientation vers l’infrastructure assumée par HPE. A l’occasion de son évènement Discover, le constructeur a dévoilé un prototype du système IT du futur connu sous le nom de The Machine. De même, il a renforcé sa solution Synergy qui vise à basculer dans l’ère de l’infrastructure as a code. Enfin sur l’hyperconvergence, on prête à HPE des velléités de rachat  de Simplivity pour plus de 4 milliards de dollars. Pendant ce temps-là, Dell en fusionnant avec EMC a pris une toute autre direction en privilégiant une offre de bout en bout, du PC au datacenter. Il faudra voir avec le temps, quel pari sera gagnant.

A lire aussi :

Résultats : HPE trébuche sur le dernier trimestre

HPE va externaliser sa DSI chez CSC


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur