Quantcast
PME : mesurez-vous aux plus grands !

Stockage, les bonnes pratiques pour dépenser moins

shutterstock_302879600

Le monde du stockage connait une véritable révolution technologique. L’essor du Cloud, de la mémoire Flash ou encore l’arrivée d’architectures hyperconvergées redéfinissent le stockage d’entreprise tel qu’on le concevait jusqu’à aujourd’hui. Outre les grandes entreprises, les PME peuvent tirer profit de ces innovations pour stocker plus et dépenser moins.

L’explosion des volumes de données annoncée par les analystes depuis quelques années est aujourd’hui une réalité. En 2015, selon les chiffres d’IDC, les fournisseurs de solutions de stockage d’entreprise ont livré 99,2 exaoctets (près de 100 milliards de gigaoctets) au niveau mondial, un chiffre en croissance de 43 % en un an. Magie des baisses de prix et de l’accroissement des capacités des matériels, le marché mondial du stockage ne s’est accru en valeur que de 3,6 %, pour atteindre 36,2 milliards de dollars.

Si l’essentiel des ventes est encore réalisé sur des baies de stockage avec des disques mécaniques traditionnels, la tendance numéro 1 du marché, c’est l’arrivée en masse des mémoires SSD ou disques Flash dans les datacenters. La montée en puissance des capacités des composants et les baisses de prix ont permis l’essor de baies de stockage hybrides et, de plus en plus, 100 % Flash. Longtemps, les industriels n’ont pu fournir suffisamment de puces SSD pour répondre à la demande, mais ces temps de pénurie s’achèvent.

Le disque Flash prend enfin son essor dans les datacenters

La croissance des volumes de disques SSD vendus est annoncée comme exponentielle. Transparency Market Research estime que ce marché connaitra un taux de croissance annuel moyen de 40,7 % entre 2015 et 2022. De 15,1 milliards de dollars en 2014, il atteindra 229,5 milliards en 2022.

Parmi les fournisseurs de disques Flash qui profiteront de cette croissance, Intel dont la technologie 3D NAND est désormais entrée en production. « De nombreux produits de stockage SSD seront lancés par Intel tout au long de l’année et vont notamment tirer profit de la technologie 3D NAND que nous maîtrisons », explique Fabian De Pasquale, directeur des canaux de vente d’Intel pour l’Europe de l’Ouest.  Le prix au gigaoctet des mémoires Flash baisse, mais nous pensons que les entreprises vont privilégier des unités de stockage de marque avec des fonctionnalités de sécurité, notamment pour les produits destinés aux datacenters. Placer des SSD destinés au marché “consumer”, c’est s’exposer au risque de défaillance et c’est pour cela que nous pensons qu’il est très important d’offrir des produits totalement sûrs pour le marché datacenter. »

Avec la technologie 3D NAND, Intel a franchi un pas décisif en termes de densité, avec 256 Gbit par puce, soit le double de ce qu’il était possible d’atteindre jusque-là. L’accroissement des capacités, ainsi que des volumes de composants produits, va permettre une réelle démocratisation de la mémoire Flash dans les datacenters et, notamment, auprès des PME. « Plus de 50 % des ventes réalisées par Intel en Europe de l’Ouest sont réalisées auprès des PME et notre programme de revendeurs se concentre sur ce marché », ajoute Fabian De Pasquale. Aujourd’hui, de plus en plus de PME optent pour des systèmes de stockage hybrides. Ainsi, sur ses baies de stockage d’entrée de gamme HPE MSA, Christian Laporte, chef de produits de la division stockage d’HPE, a constaté que le tiers des configurations vendues auprès des PME sont désormais de type hybride, panachant disques Flash et disques mécaniques.

Le succès des baies hybrides en France se confirme tout autant sur le plan mondial. Celles-ci ont représenté 2,9 milliards de dollars de ventes au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de 28 % par rapport à la même période de 2014. De leur côté, les baies 100 % Flash affichent une croissance de 71,9 % de mieux en un an avec des ventes qui frôlent désormais le milliard de dollars (955,4 millions de dollars).

Portées notamment par la vague de la virtualisation des serveurs, les ventes de baies de stockage sont particulièrement dynamiques auprès des PME. « Avec ces baies, outre le renouvellement de baies existantes, les entreprises passent d’un stockage DAS (Direct Attached Storage) sur serveur à un stockage partagé de type baie qui offre beaucoup d’avantages liés notamment à la mutualisation des moyens de stockage », estime notre interlocuteur HPE.

Une baie améliore le ratio d’utilisation des moyens de stockage disponibles, mais permet aussi d’accroitre la disponibilité de l’infrastructure IT via des fonctions de haute disponibilité de l’hyperviseur. Un serveur qui tombe verra ses machines virtuelles basculées sur une autre plateforme et ces machines virtuelles accéderont aux données toujours disponibles sur la baie de stockage partagée. « Un client qui déploie de la virtualisation a besoin d’une solution de stockage partagée. Aujourd’hui, une PME a tout autant besoin de haute disponibilité de ses applications qu’une grande entreprise, car ses clients n’acceptent plus qu’application soit indisponible et engendre des retards », ajoute Christian Laporte.