Quantcast
PME : mesurez-vous aux plus grands !

Le Big Data, un nouvel outil au service des PME ?

shutterstock_242852335

Le Big Data ne se limite pas à un concept marketing. L’utilisation des données émerge. Toutes les entreprises, PME comme grands comptes, sont concernées. Les premières applications portent sur la relation client.

Depuis près de cinq ans que le terme « Big Data » s’est répandu, on ne peut que constater la progression du phénomène. « Datafication du monde », titraient Les Echos le 7 février 2014, dans le souci de trouver une traduction française.

En 60 secondes, 700.000 recherches Google sont effectuées, 600 nouvelles vidéos YouTube déposées, 13.000 applications iPhone téléchargées, 100.000 tweets postés, 500.000 commentaires ajoutés sur Facebook… Le vocabulaire des entreprises s’enrichit régulièrement de nouvelles expressions : Data scientist, Data protection, Smart Data, Personal Data, Data artist…

Concrètement, cela traduit une réalité : nous sommes en train de passer dans un monde où les données deviennent autonomes, source de valeur et d’innovation. Cette bascule porte en germe autant de nouvelles opportunités à comprendre et à saisir par les créateurs et les entrepreneurs.

De la même façon que pour les logiciels on s’était mis à penser le système d’informations à l’échelle de l’entreprise, il faut désormais aussi penser à cette même échelle (et même à celle de « l’inter-entreprise ») pour tout ce qui concerne les données. Tout comme il existe des principes « d’urbanisation » permettant au système d’informations de mieux s’adapter à des montées à l’échelle, un enjeu est de mettre en place des principes d’architecture de données, permettant à l’entreprise de changer d’échelle et d’aborder avec succès l’époque du Big Data.

L’entreprise s’organise pour monter en puissance avec les données

« L’explosion des flux de données fait qu’on ne peut définitivement plus raisonner principalement en silos », observe Babiga Birregah, responsable du Mastère Spécialisé « Expert Big Analytics et Métriques » à l’Université de Technologie de Troyes et chercheur dans ce domaine. Il suffit de constater la multiplication des capteurs, que ce soit dans une automobile ou sur les milliards de téléphones mobiles. Les données sont devenues un produit et toute une palette de technologies Big Data est disponible pour les diffuser ou les transformer en services.

Les résultats sont déjà tangibles dans toutes les entreprises, PME ou grands comptes : « Il y a encore dix ans, poursuit notre interlocuteur, on s’occupait surtout des données de gestion et de processus industriels reflétant des opérations bien structurées, avec bien des difficultés pour appréhender les données non structurées comme le texte ou l’image omniprésentes dans l’entreprise. La situation s’est inversée et les nouveaux services exploitent les technologies du Big Data couplées avec des algorithmes d’intelligence artificielle tels que les approches basées sur l’apprentissage automatique en intégrant les données non structurées, dans toutes sortes de nouvelles directions applicatives. »

Par exemple le service commercial d’une PME peut tirer d’utiles indications des données sur le déplacement quotidien des clients, sur leurs coups de cœur ou leurs conversations sur les réseaux sociaux, et ainsi optimiser plus rapidement les stratégies de communication ou de vente. Des capteurs peuvent aussi figurer sur l’étiquette – ou même directement dans le produit (les fameux « objets connectés ») – apportant de précieux repères sur l’expérience réelle, les déboires ou les satisfactions du client, intéressant alors les services commerciaux, conception, qualité, etc.

Mine de rien, les technologies Big Data sont en train de réussir leur entrée un peu partout dans le paysage commercial, contribuant à personnaliser et optimiser davantage produits et services. Et ce n’est que le début…