Quantcast
PME : mesurez-vous aux plus grands !

Les 10 avantages de la virtualisation des serveurs

shutterstock_244295965

Virtualiser n’est pas qu’une affaire de grandes entreprises. Les PME peuvent elles aussi tirer parti de cette technologie, dont nous vous présentons ici les avantages.

L’adoption d’un hyperviseur permet de faire fonctionner plusieurs machines virtuelles au sein d’un seul et même serveur physique. Cette technique, que nous appelons la virtualisation, s’est rapidement imposée au sein des grands comptes.

Les PME pourront aussi y trouver de l’intérêt, afin de moderniser leur infrastructure informatique et de se préparer au Cloud Computing. Voici 10 points intéressants à considérer lors de votre réflexion sur la virtualisation.

Notez que par VM nous désignons le terme de « machine virtuelle » (virtual machine), et par SI le système d’information (ou informatique) de l’entreprise.

Avantage 1 : moins de serveurs physiques

Le premier bénéfice de la virtualisation tombe sous le sens : puisque plusieurs machines virtuelles peuvent fonctionner sur un unique serveur physique, le nombre de serveurs à acheter et à entretenir va être réduit.

Avec une infrastructure informatique traditionnelle, beaucoup de serveurs sont surdimensionnés, afin de parer à d’éventuels pics de charge. Regroupant plusieurs VM en un seul endroit, un serveur virtualisé est mieux exploité. Le nombre total de machines nécessaires au bon fonctionnement du SI peut ainsi être revu à la baisse.

Avantage 2 : une meilleure disponibilité

Les solutions de virtualisation permettent toutes aujourd’hui la migration à chaud des machines virtuelles. Comprenez par là qu’il est possible de déplacer une VM d’un serveur physique vers un autre, sans même qu’il soit besoin de la stopper.

Cette fonctionnalité est un élément clé pour améliorer le taux de disponibilité de vos services. L’utilisation de deux serveurs physiques permet ainsi de doubler aisément une infrastructure virtualisée (redondance). En cas de panne d’un des deux serveurs, les VM seront automatiquement déplacées vers le second.

Avantage 3 : de meilleures performances

La migration à chaud des machines virtuelles entre serveurs physiques a un autre avantage : elle permet de répartir la charge de travail entre les serveurs. Lorsqu’une VM monte en charge de façon extrême, les autres pourront se replier sur un serveur physique moins sollicité.

Les tâches critiques pourront également fonctionner au sein d’une VM disposant de plus de cœurs de CPU (virtuels), de mémoire (virtuelle) et d’espace disque (virtuel) que les autres. Il est ainsi possible de moduler la taille des VM en fonction des tâches qu’elles devront accomplir.

Avantage 4 : une meilleure sécurité

Dans une infrastructure informatique traditionnelle de TPE/PME, l’ERP, le partage de fichiers, le système de messagerie, voire le serveur web, tournent tous sur un même serveur. Toutefois, si la messagerie est infectée par un malware, l’ensemble des applications hébergées sur la machine est mis en danger.

La virtualisation peut être utilisée pour séparer les différentes tâches d’un serveur physique en autant de machines virtuelles distinctes, qui seront alors isolées les unes des autres, ce qui permettra de cloisonner les services.

Avantage 5 : une garantie anti-obsolescence

Une partie de votre SI, par exemple votre ERP, est susceptible de fonctionner sur un serveur dédié, du fait d’une configuration spécifique. Assurer le renouvellement de ce serveur dédié, qui n’est utilisé que par une seule application, est souvent peu rentable.

Des outils de P2V (physique vers virtuel) permettent de transformer la plupart des serveurs physiques en machines virtuelles. Une fois cette opération faite, votre serveur ERP virtualisé pourra basculer d’une machine en fin de vie vers un serveur neuf, par simple migration à chaud de la VM.

Avantage 6 : un gain potentiel sur les coûts de licences

Il convient de disposer d’une licence de système d’exploitation par serveur. La virtualisation permet cependant parfois de profiter de packs de licences couvrant l’OS du serveur physique et de ses machines virtuelles. Rapprochez-vous de votre fournisseur pour vérifier ce point, qui varie selon les solutions.

Pour les VM existantes, il ne sera pas nécessaire de repayer une licence lorsque le serveur physique les faisant fonctionner sera changé. Un plus, qui s’applique aussi aux applications tournant au sein de ces VM.

Avantage 7 : des sauvegardes simplifiées

Avec une infrastructure virtualisée, le serveur physique est le seul qui soit matériellement présent dans la salle des machines. Les VM sont pour leur part du pur logiciel. Cet aspect simplifie grandement les opérations de sauvegardes de données.

Il est en effet possible d’opérer directement une sauvegarde du contenu du disque dur virtuel d’une VM. Et ce même pendant son fonctionnement, en créant un instantané (snapshot) de la machine virtuelle et de ses données. En cas de problème, ce snapshot permettra de relancer la VM dans un état précédent.

Avantage 8 : un PRA plus facile à gérer

La virtualisation peut simplifier le plan de reprise d’activité (PRA), en facilitant l’application de plans complexes de remise en fonction. Par exemple le lancement d’un serveur de base de données avant le serveur de l’ERP qui y accède.

Attention, car la virtualisation ne résoudra pas les erreurs de conception de SI. Exemple : un serveur A nécessitant un serveur B pour être lancé, lequel ne pouvant démarrer sans une base de données… du serveur A. La séparation des services en VM distinctes devrait toutefois limiter l’apparition de ce genre d’erreurs.

Avantage 9 : tester, sans rien payer

La virtualisation permet de créer une VM vierge en quelques minutes. Tant que votre serveur physique n’affiche pas complet, il sera possible de lui ajouter de nouvelles machines virtuelles à gérer.

Les développeurs ou administrateurs système pourront exploiter cette particularité pour essayer de nouveaux services, sans dépenser le moindre centime. Là où un serveur de test était auparavant nécessaire, une simple machine virtuelle sur un serveur existant de l’entreprise suffit aujourd’hui.

Avantage 10 : un tremplin vers le Cloud privé

La virtualisation des serveurs vous permet de déployer à l’envi de nouveaux services au sein de votre système informatique – prenant la forme de machines virtuelles. Mais aussi de dimensionner ces VM suivant la criticité et l’usage attendus.

De là, pourquoi ne pas proposer un catalogue de services et de tailles de machines virtuelles à vos équipes métiers ? Et de transformer ainsi votre informatique en centre de services. Si votre réflexion en est arrivée à ce point, alors bravo ; vous venez de vous lancer dans la mise en place d’un Cloud privé.