Quantcast
PME : mesurez-vous aux plus grands !

Les processeurs d’Intel au cœur des objets connectés

Sans titre

Intel propose une gamme complète de technologies pour aborder les marchés de l’électronique embarquée et de l’Internet des Objets. Des microcontrôleurs Quark aux processeurs Xeon D, tour d’horizon des offres disponibles.

Intel a toujours été très présent dans le monde des microcontrôleurs et de l’électronique embarquée. En témoigne l’impressionnant succès de solutions comme le 8051, un célèbre microcontrôleur 8 bits. Toutefois, le marché a aujourd’hui bien changé. Sous l’impulsion de l’Internet des Objets, il monte en puissance. Les offres 32 bits connectées sont quasiment devenues la norme.

Dans les couches basses de ce marché se trouvent les objets eux-mêmes, adressés par des solutions comme les Quark et Quark SE. Des offres 32 bits compatibles x86, ce qui permettra aux développeurs de réutiliser leur savoir-faire acquis dans l’écriture de code pour PC.

Nous trouvons tout d’abord des microcontrôleurs Quark et Quark SE cadencés à 32 MHz. Des solutions dont les besoins en énergie sont minimaux. RAM et mémoire Flash sont bien entendu intégrées en standard à ces composants. Le Quark SE est proposé au sein du module Intel Curie, d’une compacité extrême : 1,1 x 0,8 cm.

Au-dessus, nous trouvons les Quark X1000, fonctionnant à 400 MHz et proposant un très riche jeu d’entrées et sorties. Y compris de la connectivité réseau. Ces puissants SoC (System on Chip), nous les retrouvons dans la carte Intel Galileo, certifiée Arduino. Enfin, d’autres solutions sont proposées, comme la carte Edison, qui combine un Atom bicœur cadencé à 500 MHz et un Quark à 100 MHz.

Atom, Core et Xeon sont aussi présents dans l’IoT

Julien Laval, IntelLes objets ne font pas tout. Il leur faut être entourés au plus près de dispositifs informatiques capables de collecter, traiter et faire remonter les données. « La stratégie d’Intel dans l’IoT s’étend de l’objet jusqu’au Cloud en passant par le réseau, la prise en compte d’une infrastructure où la donnée circule, est analysée et apporte des réponses actionnables », explique Julien Laval, directeur marketing Enterprise et IoT Marketing Manager d’Intel pour l’Europe de l’Ouest.

 

Des offres compatibles avec le monde de l’embarqué sont proposées ici par Intel, allant des Atom E3900, par exemple, à certains Celeron/Pentium/Core, en passant par les SoC Xeon D. Les Atom E3900 sont déjà très performants, avec jusqu’à 4 cœurs x86 64 bits et des fréquences pouvant atteindre les 2 GHz en pointe.

Tous ces composants ne sont d’ailleurs pas limités à l’Edge Computing. Ils sont en effet aussi utilisés au sein de certains objets, lorsque les exigences en matière de puissance de calcul de ces derniers sont extrêmes. « Les gammes Quark, Atom et Core sont aujourd’hui déjà présentes dans des objets du quotidien, comme des distributeurs de café connectés par exemple. Et les processeurs pour l’IoT vont jusqu’au Xeon, pas seulement dans les gateways et les serveurs, mais même dans les objets, confirme Julien Laval. Par exemple, la plateforme Intel GO, pour l’automobile autonome, est disponible avec une gamme s’étendant de l’Intel Atom à l’Intel Xeon, et exploite également des FPGA Intel Arria 10. »