IA : Facebook va booster l’assistant M de Messenger avec Ozlo

AppsBig DataData & StockageEditeurs de logicielsMobilitéProjets

Facebook a fait l’acquisition de la start-up en IA Ozlo. Ses connaissances doivent améliorer l’assistant virtuel M dédié à Messenger.

Les rachats dans le domaine de l’intelligence artificielle ne connaissent pas de trêve estivale. Facebook est cette fois-ci sur le pont pour acquérir la start-up Ozlo. Objectif de cette opération, s’emparer de l’expertise de la start-up en matière d’IA.

Ozlo a été créé en 2013 à Palo Alto en Californie, par Charles Jolley, un ancien chef de produit chez Facebook, et Mike Hanson. La jeune pousse a mené des recherches pour élaborer un « graphe des savoirs » composé de 2 milliards de points de données sur des sujets aussi variés que les films, les restaurants, la domotique, les bars, etc. Ce graphe doit permettre de donner des recommandations plus fines lors d’interactions. Ozlo a aussi travaillé sur des API portant sur plusieurs thèmes : l’extraction de donnée, la reconnaissance d’intention et des conversations, etc. La commercialisation du service a débuté en octobre 2016.

Insuffler de l’intelligence à l’assistant M

Ces différentes capacités intéressent fortement Facebook et plus exactement son assistant virtuel, M, dédié à Messenger. M devait être officiellement lancé à l’occasion de la conférence développeur de la firme de Menlo Park, F8, qui s’est tenue en avril dernier. Mais le lancement est tombé à l’eau, car M souffrait d’un défaut de conception. Le projet a néanmoins été mis à disposition des développeurs en mode bêta privée. Un article de The Information montrait notamment que  lors des tests, l’assistant virtuel nécessitait une intervention humaine dans 7 cas sur 10 afin d’émettre des recommandations. On est donc loin de l’agent conversationnel intelligent capable de fournir seul des recommandations sur les intérêts des abonnés.

Avec Ozlo, la donne pourrait changer. Il s’agit de transformer M en véritable cyberassistant se rapprochant de ses homologues plus célèbres comme Siri d’Apple ou Alexa d’Amazon. Si Facebook n’a pas confirmé le rachat de la start-up américaine, cette dernière a publié un communiqué pour indiquer qu’elle était « prête à passer à la prochaine étape de notre aventure avec Messenger. Il y a beaucoup à explorer et nous sommes ravis d’apporter notre technologie à la communauté Messenger ». Dans l’opération, Charles Jolley ne devrait pas poursuivre l’aventure, mais les 30 salariés de la jeune pousse seront eux intégrés à Facebook. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé.

A lire aussi :

Facebook débranche ses IA

Facebook : 2 milliards d’utilisateurs actifs et des finances au beau fixe

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur