Iaas : Interoute s’attaque aux pays nordiques

CloudDSIIAASOperateursProjetsRéseauxVirtualisation
1 4 Donnez votre avis

Interoute annonce l’ouverture d’un nouveau VDC en Suède. Et met en avant la proximité géographique de son Iaas pour vendre ses services d’infrastructure virtualisée.

Interoute étoffe son offre de plates-formes IaaS (Infrastructure as a service). L’opérateur d’infrastructure télécoms vient d’ouvrir un nouveau VDC (data center virtuel) à Stockholm en Suède. Son 17e VDC* et le 3e depuis le début de l’année après Istanbul (Turquie) et Singapour. Ce nouveau Iaas ouvre à Interoute les portes du marché des pays nordiques où les entreprises disposent ainsi d’une infrastructure proche géographiquement et de services locaux pour y héberger leurs applications, données et services réseau. Une centaine de salariés d’Interoute opère dans les bureaux de Stockholm et Göteborg, Copenhague (Danemark), Helsinki (Finlande) et Oslo (Norvège).

Interoute propose son VDC aux entreprises comme une offre à la fois de Cloud privé ou de Cloud public sur une même plate-forme. L’opérateur qui s’appuie sur 12 centres d’hébergements, 31 sites de collocation et 195 datacenter partenaires reliés par quelque 70 000 km de réseaux MPLS privés en Europe, Asie et Amérique du Nord, met en avant la simplicité du contrôle de l’infrastructure à partir d’une interface web ou des API dédiées. « Notre plateforme Iaas est très automatisée, nous confiait Gilles Fabre, dirigeant de la branche française, elle offre une indépendance aux client autonomes pour gérer leur infrastructure mais nous sommes aussi en mesure d’accompagner ceux qui ont besoin de l’être. »

Les clients sont facturés en fonction de l’usage. Un tarif identique à tous les VDC. Cela permet aux clients de choisir le lieu où ils veulent stocker leurs données parmi les 17 centres de calculs virtualisés. De plus le transfert des données depuis et vers un des Iaas du fournisseur est gratuit, tout comme les déplacements d’un VDC à un autre.

Proximité géographique

De quoi offrir une efficacité en matière de temps de réponse et une souplesse appréciable pour déployer une infrastructure informatique dans différentes zones géographiques et faciliter ainsi la pénétration de ces marchés tout en s’assurant de respecter les législations locales. « Désormais, nous sommes encore mieux positionnés pour des secteurs comme l’administration ou les services financiers où la proximité des données et le contrôle du lieu d’hébergement sont cruciaux pour des raisons légales, et pour qui un VDC en local est essentiel », résume Jespert Aagaard, Managing Director pour la région nordiques chez Interoute.

L’opérateur britannique devrait poursuivre ses déploiements, notamment en Amérique latine où il dispose déjà d’un point de présence (POP) à Miami en Floride. Interoute tirera ainsi parti des câbles sous-marin qui relient directement le Brésil à l’Europe (Portugal) sans passer par les Etats-Unis. De quoi se distinguer des mastodontes AWS (Amazon), Microsoft Azure et autres Google Compute.

* Stockholm, Amsterdam, Berlin, Francfort, Genève, Zurich, Londres (x2), Slough, Madrid, Milan, Paris, Istanbul, Hong Kong, Singapour, Los Angeles et New York


Lire également
Gilles Fabre (Interoute) : « L’intégration d’Easynet est quasiment terminée »
Interoute met la main sur son compatriote Easynet
Interoute assure la liaison Los Angeles-Hong Kong


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur