Réseaux

IBM bascule sous Firefox

dbibm
0 0 Donnez votre avis

IBM va fortement inciter ses 400.000 salariés à utiliser Firefox comme navigateur par défaut. Un choix stratégique pour réussir le passage au cloud computing.

La fondation Mozilla vient de gagner un nouveau supporter de poids : IBM. Dans un billet daté du 1er juillet, Bob Sutor, vice président Open Source et Linux pour la branche Software, annonce que Firefox figure désormais comme navigateur de choix par défaut chez Big Blue.

« Nous ajoutons officiellement une nouvelle pièce logicielle à la liste des applications communes par défaut que, nous espérons, les salariés utiliseront, et il s’agit du navigateur Mozilla Firefox », écrit le responsable. Le navigateur open source rejoint donc les offres maison que sont Lotus Notes, Lotus Sametime ou encore la suite bureautique Lotus Symphony parmi les logiciels recommandés en interne.

Si des milliers de salariés utilisent déjà le navigateur au panda roux sur Linux, Mac et Windows, il n’est pas dit que les 400.000 employés d’IBM dans le monde l’adopteront pour autant. Visiblement, le choix du navigateur n’est pas imposé chez IBM même s’ils seront « fortement invités » à adopter Firefox. Mais ils pourraient s’y résoudre pour de nombreuses raisons que Bob Sutor justifie par la qualité globale du logiciel.

L’interopérabilité, stratégique chez IBM

« J’ai essayé Firefox [parce qu'il était nouveau et 'cool'], explique le dirigeant, mais je continue de l’utiliser pour les raisons suivantes. » Et d’énumérer le respect des standards ouverts et l’interopérabilité qui sont « stratégique chez IBM », son modèle open source qui le met à l’abri d’une entité commerciale («suivez mon regard» semble signifier Bob Sutor), le haut niveau de sécurité maintenu notamment à la communauté internationale, son extensibilité et sa personnalisation possible pour des applications et organisations particulières propres aux entreprises comme IBM, son innovation qui a redynamisé l’offre.

Rien de très neuf en soi. Les arguments avancés sur les qualités de Firefox étant régulièrement utilisés par ses défenseurs. Et le fait qu’IBM contribue au développement de Firefox n’est certainement pas étranger à la stratégie annoncée. Il n’en reste pas moins qu’aux yeux du responsable, le navigateur de Mozilla « est désormais la référence de ce qu’un navigateur devrait être en matière d’ouverture, de sécurité et de conformité aux normes ».

Une plate-forme solide, moderne

Si IBM pousse son soutien jusqu’à équiper « tous les nouveaux ordinateurs » de Firefox et « continuer à fortement encourager les éditeurs qui ont un logiciel basé sur un navigateur à soutenir pleinement Firefox », l’enjeu se trouve ailleurs, autour du cloud computing dont l’usage des applications en ligne passe aujourd’hui par les navigateurs.

« Pour que le passage au ‘nuage’ réussisse, les standards ouverts doivent être utilisés au sein de l’infrastructure, des applications, et de la façon dont les gens échangent des données », justifie Bob Sutor. Autant de critères auxquels répond Firefox, donc. « L’engagement de longue date de Mozilla à adopter les standards ouverts et la qualité de leur implémentation dans Firefox nous confirme qu’il s’agit d’une plate-forme solide, moderne qui devrait faire partie de la transformation interne d’IBM à se tourner significativement vers le cloud computing. » A commencer par les offres Blue Insight, de business analytics, et de collaboration en ligne LotusLive. Chez IBM, l’avenir de Firefox passera visiblement pas le filtre du «nuage».

La sous-traitance des services informatiques à un partenaire de confiance: une solution gagnante pour les PME Avec le Cloud Computing, la sous-traitance prend une nouvelle dimension et permet aux entreprises d’avoir accès à encore plus de services.Téléchargez gratuitement le livre blanc IBM