IBM bloque le recrutement de son ancien DSI Cloud par AWS

CloudDSIJuridiqueProjetsRégulations

IBM a déposé plainte contre son ancien DSI de l’activité Cloud qui souhaitait rejoindre son concurrent direct AWS.

La bataille pour les talents dans le Cloud est sans merci. IBM a vu d’un très mauvais œil la volonté de Jeff Smith, son ancien DSI de l’activité Cloud de rejoindre les rangs de son concurrent direct dans le Cloud computing, AWS. Concrètement Big Blue a déposé plainte contre son ancien responsable informatique.

La firme américaine lui reproche deux éléments. Le premier est de ne pas respecter le délai d’un an compris dans sa clause de non-concurrence. Depuis 2014, Jeff Smith était DSI de l’activité Cloud d’IBM et en mars 2016, il a indiqué à ses supérieurs son souhait de rejoindre AWS. Les responsables d’IBM se sont opposés en lui indiquant le délai de 12 mois pendant lequel il ne pouvait pas rejoindre un rival. Dans un premier temps, Jeff Smith a accepté d’attendre le mois de mai pour démissionner, mais ensuite il a annoncé débuter son contrat avec AWS au mois d’août, explique IBM dans sa plainte.

Informations privilégiées sur le futur du Cloud d’IBM

Second grief, Jeff Smith est accusé d’avoir dévoilé à Andrew Jassy, patron d’AWS, des données confidentielles sur des projets d’IBM dans le Cloud. La plainte porte notamment sur des documents concernant les futurs projets de Big Blue en matière de Cloud. Le géant de l’informatique constate que son ancien DSI du Cloud n’a pas respecté la directive de ne pas conserver les présentations sur la prochaine génération du Cloud d’IBM et qu’il a effacé complètement son smartphone et tablette professionnels de sorte qu’il est impossible de savoir avec qui il a discuté et quelles sont les données transmises. La plainte se poursuit en soulignant que Jeff Smith était parmi la douzaine de personnes à décider de l’avenir du Cloud d’IBM et son arrivée chez AWS pourrait impacter injustement son futur lancement.

Il reste à convaincre le juge du bien-fondé de la plainte. Le procureur de New York, Eric T. Schneiderman, a critiqué l’année dernière, les clauses de non-concurrence indiquant qu’elles n’avaient pas leur place dans un contrat de travail à moins que la personne ait une compétence unique ou accès à des secrets commerciaux ». IBM va jouer sur ce dernier point pour bloquer le recrutement de Jeff Smith par AWS. Le spécialiste du Cloud a obtenu que Jeff Smith puisse être formé, mais sans rencontrer les clients ou divulguer d’informations confidentielles. Le jugement est attendu le 21 août prochain. Si la décision est en défaveur de l’ancien DSI d’IBM, il devra attendre mai 2018 pour intégrer AWS et reverser sa prime de 1,7 million de dollars en actions IBM.

A lire aussi :

Résultats : IBM déçoit, mais progresse sur le Cloud et la mobilité

Facebook écarterait le Cloud IBM Softlayer pour WhatsApp

Photo via Activedia via Visualhunt.com

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur