IBM attire les développeurs Cloud avec une plateforme Open Source

CloudDéveloppeursLogicielsOpen SourcePAASProjets
4 41 Donnez votre avis

Pour accélérer l’adoption de ses technologies auprès de développeurs d’applications dans le Cloud, IBM lance la plateforme developerWorks Open et met Bluemix à disposition de 200 universités.

IBM propose aux développeurs d’accéder à ses technologies Open Source émergentes et de contribuer à une cinquantaine de projets via sa plateforme developerWorks Open dans le Cloud. L’initiative de Big Blue vise à stimuler des innovations dans le mobile, l’analytique et d’autres domaines à forte croissance, et à accélérer leur adoption dans l’entreprise.

50 projets Open Source

« Le modèle de développement actuel dans la communauté Open Source manque d’une approche stratégique orientée business, résume la firme d’Armonk, New York. Pour y remédier, nous lançons une série de projets dans différents secteurs, parmi lesquels la santé, le mobile, le commerce, l’assurance et la banque ». Les 50 projets publiés par IBM dans ce cadre visent donc à créer des applications Open Source qui permettent aux entreprises de relever les défis auxquels elles sont confrontées dans le monde réél.

Pour ce faire, IBM a rendu Open Source plusieurs de ses applications MobileFirst (IBM Ready App for Healthcare, Retail, Insurance, Banking) et de ses solutions analytiques (Activity Streams, Agentless System Crawler, IBM Analytics for Apache Spark). Ses services Open Source orientés programmation sont également disponibles sur la plateforme de développement Bluemix, le Paas d’IBM.

Tous les talents courtisés par Big Blue

Parallèlement au lancement de developerWorks Open, IBM a annoncé le 22 juillet que plus de 200 universités membres de son programme Academic Initiative for Cloud pourront accéder sans frais à Bluemix pendant 12 mois et leurs étudiants pendant 6 mois (renouvelables). À l’ère du Big Data et de l’Internet des objets, IBM veut ainsi promouvoir ses technologies auprès de jeunes talents appelés à se former au développement d’applications, garçons et filles.

Pour pallier la pénurie de femmes dans le secteur, Big Blue soutient différentes initiatives, dont les programmes d’immersion informatique de Girls Who Code, à New York City cet été, puis à San Francisco, Los Angeles ou encore Austin, prochainement.

Lire aussi :
Cloud : le PaaS séduit près de 5 millions de développeurs
IBM lance SuperVessel son Cloud Power8 gratuit
IBM investit massivement dans la technologie Big Data Spark

crédit photo © Ollyy – shutterstock

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur