IBM décline ses serveurs Power en mode Cloud hybride

CloudIAASServeurs
IBM Power Systems S822LC for High Performance Computing
5 29 Donnez votre avis

Les Power Systems E870C et E880C sont des serveurs d’une puissance extrême, adaptés au monde du Cloud privé… et hybride, via SoftLayer.

IBM lance aujourd’hui une nouvelle vague de solutions et services dédiés au monde du Cloud hybride.

En fer de lance de cette gamme, les serveurs Power Systems E870C et E880C, compatibles OpenStack et pouvant fonctionner sous AIX, IBM i, RHEL, SLES ou Ubuntu. Ces machines sont d’entrée de jeu interopérables avec le Cloud SoftLayer de la firme. Les charges de travail pourront ainsi être réparties entre un Cloud privé on premise et un Cloud public situé dans les datacenters SoftLayer.

Des Power System de 32 à 192 cœurs Power8

Les Power E870C et 880C partagent le même facteur de forme : un système de contrôle 2U, sur lequel se greffent des unités de calcul Power8 et d’autres modules d’extension.

Pour le Power E870C, il est possible d’installer deux modules Power8 de 5U, comprenant chacun 4 sockets processeur pour Power8 8 cœurs à 4,02 GHz, un maximum de 8 To de RAM et 8 ports PCI Express 3.0 16x low profile. En option, des modules 4U proposant 12 ports PCI Express 3.0 peuvent être installés, à raison de quatre par module CPU. Il sera donc possible de faire grimper la configuration à 64 cœurs Power 8, 16 To de RAM et 96 ports PCI Express par configuration. Côté stockage, des unités 2U capables d’accueillir 24 disques durs 2,5 pouces peuvent être ajoutées à une configuration Power E870C. La limite est ici fixée par le nombre d’adaptateurs SAS installés, à raison d’un par port PCI Express.

Le Power E880C place la barre à un tout autre niveau, avec la possibilité de combiner jusqu’à quatre modules processeur, proposés avec des Power8 de 8 (4,35 GHz), 10 (4,19 GHz) ou 12 cœurs (4,02 GHz). Au maximum, il sera donc possible de grimper à 192 cœurs de processeur et 32 To de RAM. Là encore, 4 modules d’extension PCI Express peuvent être installés par module CPU, permettant ainsi de monter à 192 ports PCI Express par configuration. Le stockage passe par le même système 2U que celui proposé sur le Power E870C. Dans la pratique, la configuration maximale ne pourrait être atteinte, le volume d’une armoire 42U obligeant à trouver un équilibre entre unités de calcul, unités d’extension et unités de stockage.

Du logiciel aussi

IBM annonce également d’autres offres, autour de l’utilisation de mainframes en mode Cloud, de la copie des données (Spectrum Copy Data Management), de leur protection (Spectrum Protect) et de l’écosystème logiciel. Ubuntu OpenStack et Mirantis OpenStack sont ainsi supportés, tout comme la distribution Hadoop d’Hortonworks. Côté brique web, l’offre Nginx Plus répond à l’appel.

Big Blue a également renforcé ses liens avec Red Hat, afin de proposer un meilleur support de ses technologies sur systèmes Power : l’OS RHEL, l’hyperviseur RHV et les extensions High Availability de l’éditeur, ainsi que ses offres Cloud. Le support High Availability permettra à Red Hat de se faire une place sur de futurs clusters HPC (ou Big Data) sur base Power.

À lire aussi :
IBM booste ses serveurs Power8 à coup de GPU Nvidia
RedPower : des serveurs Power8 100 % chinois
Online livre une Dedibox Power8 IBM

Crédit photo : © IBM

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur