IBM : résultats décevants sur fond de dollar fort et de crise chinoise

Big DataBusiness IntelligenceCloudData & StockageDatacentersIAASPAASServeurs
3 2 Donnez votre avis

Encore une fois, les résultats d’IBM sont en baisse, avec un chiffre d’affaires en net repli. Le Cloud et l’analytique sont toutefois en progression.

Les derniers résultats financiers trimestriels d’IBM sont tombés. Le chiffre d’affaires de la société plonge de 14 %, à 19,3 milliards de dollars. Une baisse liée à la fois à la montée du dollar face aux autres monnaies (qui compte pour 9 points dans la baisse du CA de Big Blue) et à la vente des serveurs x86 à Lenovo (-4 points).

La firme affirme également subir les effets de la crise chinoise, avec une baisse des ventes de 17 % sur un an dans cette région. Les pays émergents ne sont guère mieux lotis, la chute du CA atteignant les 30 % pour l’ensemble comprenant le Brésil, la Chine, l’Inde et la Russie (BRIC).

Le bénéfice net cède lui aussi 14 % sur un an, à 4 milliards de dollars. Si le chiffre d’affaires en données corrigées se maintient (-1 %), le bénéfice net calculé lui aussi en données corrigées perd 11 %. Le gain par action en données corrigées, maître étalon des places financières, se fixe à 3,34 dollars, -9 % sur un an.

Chute sur les marchés

Les analystes tablaient sur 19,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Le compte est loin d’y être. Et les perspectives pour l’année 2015 ne sont guère réjouissantes. IBM abaisse en effet son estimation de bénéfice par action de la fourchette 14,75-16,50 dollars à 14,75-15,75 dollars. Soit une valeur moyenne nettement en dessous des 15,68 dollars attendus par les analystes.

Sans grande surprise, le titre dévisse en bourse. Il perd ainsi 4,37 % à 142,81 dollars dans les échanges hors séance.

Tout n’est pas négatif toutefois pour IBM. En ne prenant pas en compte les fluctuations du dollar, le chiffre d’affaires se maintient en zones EMEA (+1 %) et Asie-Pacifique (-1 %). Les marchés matures continuent donc à soutenir l’activité de la firme.

Hardware en chute, Cloud en progression

Bien entendu, c’est la branche hardware qui cède le plus de terrain. La vente des serveurs x86 à Lenovo laisse un trou béant dans le catalogue d’IBM. Toutefois, la firme arrive ici à réaliser un chiffre d’affaires trimestriel de 1,5 milliard de dollars (-39 % sur un an).

Si les serveurs Power tardent à se faire une place sur le marché (-3 % sur l’année, mais les lignes sont appelé à bouger avec l’arrivée de nouvelles machines économiques, voir « IBM livre des serveurs Power + Linux tueurs de Xeon »), le CA réalisé sur les mainframes System z progresse de 15 %.

IBM monte également très fortement dans le secteur du Cloud. Le réseau de datacenters SoftLayer et l’offre SaaS/PaaS très complète de la firme assurent en grande partie cette croissance. Les revenus Cloud grimpent de 45 %. Sur 12 mois, le CA total de cette activité s’établit à 9,4 milliards de dollars, les offres ‘as a Service’ se vendant au rythme annuel de 4,5 milliards de dollars, contre 3,1 milliards de dollars un an plus tôt.

Autre domaine en progression, l’analytique, qui monte de 9 % sur un an. Une activité qui pourrait à terme booster les ventes de machines Power, bien adaptées à l’analytique Big Data.

À lire aussi :

IBM met son PaaS Bluemix directement au cœur des entreprises
Le PaaS IBM Bluemix envahit la Chine… avec l’aide de 21Vianet
IBM – SoftLayer renforce sa présence au Brésil, avec un second datacenter


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur