IBM et Ubuntu livrent des mainframes 100% Linux

CloudLogicielsOpen SourceServeurs
IBM z13
14 122 Donnez votre avis

Les LinuxOne sont des mainframes centrés sur Linux. Une offre proposée par IBM, qui s’appuie sur l’OS Ubuntu de Canonical.

IBM lance une nouvelle génération de mainframes fonctionnant exclusivement sous Linux.  La gamme LinuxOne s’appuie sur l’OS de Canonical, Ubuntu.

Système haut de gamme, le LinuxOne Emperor est capable de lancer jusqu’à 8 000 machines virtuelles Linux simultanément rapporte Reuters (et encore plus de conteneurs). L’Emperor utilise la même base que les z13 d’IBM, et pourrait donc proposer jusqu’à 168 processeurs z13 octocœurs cadencés à 5 GHz et 9,9 téraoctets de mémoire vive.

Le LinuxONE Rockhopper se veut plus accessible et plus compact. Il est avant tout dédié aux entreprises de moins grande taille. IBM ne précise pas quelle architecture processeur est ici à l’œuvre, ni le nombre de machines virtuelles Linux supportées.

La victoire d’Ubuntu…

Le choix d’Ubuntu, et non pas de Red Hat Enterprise Linux ou de SUSE Linux Enterprise Server, est indéniablement une victoire pour Canonical, mais également une forme de désaveu pour les offres d’acteurs pourtant présents de longue date sur les mainframes de Big Blue.

La firme d’Armonk précise qu’un large ensemble de logiciels Open Source sera supporté par cette solution, dont le framework Big Data Apache Spark, le système de gestion des configurations Chef ainsi que des bases de données comme MariaDB, MongoDB ou encore PostgreSQL.

L’objectif de cette offre est bien entendu de toucher de nouveaux clients qui ne connaissent pas le monde des mainframes et pourraient être intéressés par leur capacité à consolider un large ensemble de workloads sur une seule et même machine.

… et de la Fondation Linux

Cette annonce s’inscrit dans un mouvement plus global visant à ouvrir les mainframes au monde Open Source. La Fondation Linux lance ainsi aujourd’hui l’Open Mainframe Project, explique TechCrunch. L’initiative, dont les contours restent mal définis à l’heure où nous écrivons ces lignes, devrait se concrétiser par un groupe de travail travaillant à l’ouverture des architectures de grands systèmes sous Linux.

Cela fait maintenant 15 années que Linux fonctionne sur les mainframes de Big Blue, mais IBM semble aujourd’hui vouloir passer à la vitesse supérieure, à la fois au travers de cette nouvelle gamme de machines, et d’une participation massive à l’Open Mainframe Project.

La société a ainsi publié 250 000 lignes de code dédiées à ses gros systèmes dans le cadre de cette initiative. Parmi les autres participants, nous retrouvons des ténors du monde mainframe, comme BMC et CA Technologies. Reste à savoir si la sauce prendra et saura attirer de nouveaux participants, car si la Fondation Linux fait état d’une demande croissante d’Open Source autour des mainframes IBM, ces machines restent distribuées au compte-goutte.

Ce mouvement d’IBM n’est pas sans rappeler l’initiative OpenPower, qui tente de créer un écosystème ouvert autour de l’architecture processeur Power8. Si l’Open Source s’est insinué dans les mainframes de la firme, ces derniers ne passent pas pour autant en Open Hardware, mais un parallèle peut indéniablement être fait entre l’Open Mainframe Project et le mouvement OpenPower.

À lire aussi :
IBM réalise encore un chiffre d’affaires trimestriel en baisse
Mac at Work : IBM veut faire une place aux Mac d’Apple en entreprise
SUSE adapte son offre aux serveurs Power Systems for SAP HANA d’IBM


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur