Icann : Le .web vendu à Verisign pour 135 millions de dollars

JuridiqueNavigateursPoste de travailRégulations
3 8 Donnez votre avis

L’extension .web a fait recette. L’Icann a attribué cette extension pour 135 millions de dollars à la société Nu Dot Co, épaulée par Verisign.

Ils étaient 8 candidats à prétendre l’achat du .web, une de nouvelles extensions débloquées par l’Icann. La semaine dernière le dernier tour des enchères a eu lieu et cette extension a été attribuée à une société baptisée Nu Dot Co. Cette dernière a déboursé 135 millions de dollars pour emporter l’affaire.

En face de Nu Dot Co, plusieurs candidats étaient présents dont Google (qui avait enlevé le .app pour 25 millions de dollars en février 2015), la firme allemande United Internet ou la société Web.com. Nu Dot Co a donc pulvérisé le record pour l’achat d’une extension qui était de 41,5 millions d’euros pour le .shop par GMO Registry.

Une procédure qui tourne au vinaigre

Mais l’achat du .web n’a pas été une partie de plaisir tant la procédure a été contestée. Avant le dernier tour des enchères, Ruby Glen, filiale de Donuts (connu notamment dans le cas de l’affaire de .wine) a demandé la suspension de l’enchère devant l’Icann et devant un juge. Le grief portait justement sur la société Nu Dot Co qui pendant la procédure aurait changé de propriétaire pour passer sous le contrôle d’un grand acteur de l’Internet. Donuts fondait sa plainte sur un mail du CEO de Nu Dot Co au mois de juin montrant un changement dans l’organisation du conseil d’administration.

Or dans le règlement de la procédure de candidature, il est indiqué, «  si les informations préalablement fournies par un candidat deviennent fausses ou inexactes, alors le candidat doit notifier promptement l’Icann […] cela inclut des données spécifiques aux candidats tels que des changements de situation financière, de propriétaire ou de contrôle ». Le board de l’Icann a rejeté la demande en indiquant que l’interprétation du mail présenté était une pure spéculation. Le juge californien a aussi rejeté la demande de Donuts.

Verisign derrière Nu Dots Co

La question que tout le monde se posait est qui était derrière la société Nu Dot Co. Beaucoup supputaient le spectre de Verisign derrière cette organisation. Les indécis n’auront pas eu longtemps à attendre. Dans un communiqué de presse de 1er août, Verisign indique avoir signé un accord avec Nu Dot Co sur le .web. Elle admet lui avoir apporté des fonds pour répondre à l’enchère sur cette extension. Dans un document financier, la firme américaine avait prévu de payer 130 millions de dollars pour de futurs droits de propriété soumis à l’acceptation de tiers. Cette opération devait intervenir au 3ème trimestre 2016. Verisign a donc du apporter 130 millions de dollars à l’enchère et Nu Dot Co les 5 millions de dollars restants.

Verisign est déjà gestionnaire du .com et le .web constitue pour les spécialistes un fort potentiel de croissance pour les prochains noms de domaine. Par contre, l’échec de Donuts et des autres candidats face à Verisign devrait raviver la polémique autour de la procédure des enchères et des conséquences financières pour les perdants.

A lire aussi :

Icann : Intel, Netflix, Ericsson vont-ils perdre leur nom de domaine de marque ?

Göran Marby va prendre les rênes de l’ICANN

Crédit Photo : Nata-Lia – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur