CloudIAASPAAS

IDC s’attend à un boom du Cloud public

cloud
4 5 1 commentaire

Pour IDC, le Cloud public va, au cours des quatre prochaines années, croître 5 fois plus vite que la moyenne du secteur IT.

IDC_CloudSelon IDC, le Cloud public dans le monde pèsera 47,4 milliards de dollars en 2013 et devrait représenter 107 milliards en 2017. Soit un taux de croissance annuel moyen de 23,5 % sur les quatre prochaines années, cinq fois la croissance attendue de l’ensemble de l’industrie IT. En 2017, le Saas doit rester la première forme de Cloud selon IDC (avec près de 60 % du total), même si ce sont l’Iaas et le Paas qui connaîtront les rythmes de croissance les plus élevés.

Pour le cabinet d’études, le Cloud entre dans une nouvelle phase où le rythme d’adoption va s’accélérer et où le Cloud va s’enrichir via des liens plus étroits avec d’autres évolutions majeures de la sphère IT : mobilité, Big Data et réseaux sociaux. Pour IDC, ce boom attendu s’explique aussi par l’émergence de nouvelles options de déploiement, comme le Virtual Private Cloud, qui associe les attributs du Cloud public (coûts, montée en charge et rythme d’innovation) à quelques caractéristiques du Cloud privé en termes de sécurité et de contrôle des données.

Le boom attendu du Cloud public place en excellente position Amazon, dont la division Cloud (Amazon Web Services ou AWS) possède une avance confortable sur ses principaux concurrents, selon le cabinet Gartner. Dans une étude publiée à la mi-août, le cabinet estime qu’AWS offre à lui seul cinq fois les capacités utilisées de ses 14 principaux concurrents. Le tout en ayant pour l’instant moins investi dans le Cloud que Google et Microsoft.

4 DSI français sur 10 y ont goûté

Les anticipations d’IDC sur l’avenir florissant du Cloud sont d’ailleurs confirmées par le même Gartner. Dans une étude qui vient de sortir – réalisée auprès de 651 entreprises dans le monde –, ce dernier relève que seulement 38 % des organisations utilisent aujourd’hui une forme ou une autre de services Cloud. Mais 80 % des organisations déclarent vouloir y avoir recours dans les 12 prochains mois. Chez ceux qui n’y ont pas encore goûté, la proportion atteint 55 %.

Dans une étude publiée récemment par NetMediaEurope (société éditrice de Silicon.fr), près de 4 DSI français de grandes entreprises sur 10 déclaraient utiliser déjà le Cloud, toutes formes confondues (public, privé ou hybride). Et 15 % supplémentaires ont prévu de basculer. Si le Software-as-a-Service reste le type de Cloud le plus souvent déployé (par 35 % des DSI de grandes entreprises), les deux autres types de Cloud connaissent un développement rapide. L’Iaas (puissance de calcul et stockage à la demande) est ainsi utilisé par 26 % des entreprises de plus de 500 salariés et 20 % supplémentaires prévoient d’y avoir recours. Plus spectaculaire encore, le boom attendu du Paas (les plates-formes de développement dans le Cloud). 20 % des grandes entreprises l’utilisent déjà et 22 % supplémentaires prévoient de le faire. Le potentiel de croissance du Paas est également important au sein des PME françaises.

Voir aussi
L’état de l’art du Cloud ouvert