Ikoula s’aventure aux Etats-Unis et en Asie

CloudDatacentersDSIIAASProjetsServeurs
1 0 Donnez votre avis

Accompagné dans son développement à l’international par le fonds Ardian, Ikoula ouvre des instances de cloud public et privé en Floride et à Singapour.

Voici un an, Ikoula accueillait son premier investisseur externe. Le fonds Ardian (ex-Axa Private Equity) montait à un peu moins de 20 % du capital pour accompagner la société indépendante de services IT – hébergement, infogérance, cloud – dans son développement à l’international.

Une première étape avait été franchie en octobre 2014. Ikoula améliorait son maillage du territoire français avec l’ouverture, en Picardie, d’un data center de troisième niveau (Tier-III), dans un ancien site de repli bancaire de plus de 300 m². La structure est aujourd’hui exploitée principalement à des fins de duplication des données.

Si les marchés espagnol, britannique et belge s’inscrivaient initialement comme des priorités dans l’extension des activités d’Ikoula, c’est finalement à Singapour et en Floride que l’entreprise implantée entre Boulogne-Billancourt et Reims pose ses valises, explique ITespresso.

A défaut de posséder ses propres installations, elle a noué des accords avec des groupes télécoms sur place. L’ouverture de la zone Asie se fait ainsi avec le concours de SingTel. Jules-Henri Gavetti, fondateur et P-DG d’Ikoula, reste en revanche muet sur l’identité de l’opérateur dont les infrastructures seront utilisées aux Etats-Unis.

Trois pays devraient rejoindre la liste à court terme : l’Allemagne (ce mois-ci), la Suisse (mi-juillet) et le Luxembourg (mi-septembre). Tout en étant centralisée en France, la plate-forme de gestion sera dupliquée dans chacune de ces zones pour leur permettre de rester indépendantes. Le choix de la destination de déploiement s’effectuera depuis cette interface en ligne.

Cap sur la Chine et l’Amérique latine

Ikoula estime qu’un investissement de 10 millions d’euros sera nécessaire pour accompagner les clients – 7000 entreprises revendiquées – dans cette première vague d’expansion mondiale en leur garantissant le même niveau de performances qu’en France.

L’implantation à Singapour est stratégique pour établir des liens avec le territoire chinois, où se trouvent de nombreuses entreprises « clientes des clients d’Ikoula », nous précise-t-on. La position géographique de la Floride permettra quant à elle de se rapprocher de l’Amérique du Sud, « qui dispose d’un très bon réseau de fibre noire ».

Premières cibles de ces offres, les sociétés qui disposent de personnel à l’étranger, ainsi que celles qui commercialisent des solutions de CAO et d’applications transactionnelles BtoB nécessitant une faible latence (ce qui doit se traduire par de meilleures performances pour l’affichage).

Parmi les 20 serveurs installés chez SingTel, 15 seront dédiés aux offres de cloud public. Un segment « en croissance ces derniers mois », bien qu’il ne représente encore que 5 % du chiffre d’affaires du groupe, lequel compte porter ce taux à 25 % dans un délai de deux ans.

A l’heure actuelle, 95 % des instances exploitées par Ikoula se trouvent en France. 70 % de celles déployées à l’échelle européenne sont liées à des solutions de cloud privé. Un projet de déploiement en Afrique est par ailleurs à l’étude.

A lire aussi :

Jules-Henri Gavetti, Ikoula : « La localisation des données est un enjeu important »
Pour encaisser sa croissance, Ikoula mise sur un datacenter en Picardie

crédit photo © Sergey Nivens- shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur