Télégrammes : Iliad intéressé par O2, Opera un VPN gratuit pour iOS, 230 iPhone à faire parler, Netsuite à 99 dollars à vie

AppsLogicielsMobilitéOperateursOS mobilesPolitique de sécuritéRéseauxSécuritéSmartphones
2 6 Donnez votre avis

Pas de suspension, pas de démission, pas de destitution pour les télégrammes du soir toujours fidèles au poste.

  • Iliad intéressé par le rachat de O2 en Angleterre. A défaut de se consacrer à la consolidation du marché des télécoms français suite à l’échec du rachat de Bouygues Telecom par Orange, Iliad pourrait s’intéresser à celle de nos voisins britanniques. Le Sunday Times rapporte que la maison mère de Free préparerait une offre pour acquérir l’opérateur d’Outre-Manche O2. La filiale britannique de Telefónica devait se vendre à son homologue Three détenu par le groupe hongkongais CK Hutchinson. Mais Margrethe Vestager, la Commissaire européenne à la concurrence, devrait cette semaine mettre son veto sur ce rapprochement. Ce qui laisse de nouveau le champ libre à l’opérateur espagnol pour vendre O2. Une opportunité pour Iliad qui, depuis l’échec de l’acquisition de T-Mobile aux Etats-Unis en 2014, n’a jamais démenti ses ambitions de développement à l’extérieur des frontières nationales. En début d’année, Iliad s’était déjà rapproché du régulateur britannique pour voir comment le groupe de Xavier Niel pourrait prendre pied sur le marché local dans le cadre de la fusion Three/O2.
  • Opera lance un VPN gratuit pour iOS. Opera, l’éditeur norvégien du navigateur éponyme (et probablement bientôt propriété du fonds chinois Golden Brick Silk Road) étend ses services aux utilisateurs iOS. Il propose désormais une application de VPN gratuite. Disponible sur l’App Store, cette application permettra de contourner les règles de blocage que les utilisateurs d’iPhone et iPad sont susceptibles de rencontrer sur les réseaux de leur entreprises ou campus universitaire. Pratique pour, éventuellement, consulter ses réseaux sociaux préférés bloqués en interne. Une offre aujourd’hui globalement proposée dans le navigateur de l’éditeur qui traduit la volonté de l’entreprise norvégienne de se distinguer face à ses concurrents Chrome ou Firefox. Le service VPN iOS est disponible sur les marchés anglais, arabe, français, allemand, indonésien, japonais, portugais, russe et espagnol depuis des serveurs proxy situés, au choix, aux Etats-Unis, au Canada, en Allemagne, aux Pays-Bas et à Singapour.
  • 230 iPhone à ‘faire parler’. Selon le procureur de Manhattan, Cyrus Vance, 230 iPhone contenant potentiellement des informations intéressantes pour la justice sont détenus par ses services, mais se révèlent inutiles du fait du refus d’Apple d’aider les autorités à casser le chiffrement de ses terminaux. Cyrus Vance milite pour un affaiblissement du chiffrement afin de faciliter les investigations. Il avait déjà signé une tribune en ce sens, aux côtés du procureur de Paris, François Molins, en août 2015 et a pris la tête d’une campagne de lobbying auprès du Congrès américain, espérant le vote d’une loi sur le sujet. Dans le New York Times, Cyrus Vance parle d’un « sentiment d’urgence ». Rappelons qu’un vif débat a opposé Apple au FBI, après que Cupertino a refusé de se plier à une décision de justice lui enjoignant d’aider les enquêteurs à  débloquer l’iPhone d’un terroriste. Le FBI a fini par verser 1,3 M$ à des hackers anonymes pour mettre la main sur une technique lui permettant de parvenir à ses fins. Les discussions autour projet de loi Burr et Feinstein, qui obligerait les entreprises à aider les forces de l’ordre dans leurs tentatives de déchiffrement de données ou de déblocage de terminaux, devraient encore intensifier les actions de lobbying, des pro-chiffrements (Silicon Valley) et anti-chiffrement (forces de l’ordre).
  • Netsuite gèle ses tarifs. Une habile campagne de communication au moment où Salesforce vient de relever ses tarifs, sous couvert de simplification ? En tout cas, Netsuite, un concurrent direct, s’engage à maintenir ses prix à 99 dollars par mois et par utilisateur… sauf quand l’offre de l’éditeur d’ERP et de CRM dans le Cloud se voit enrichie de nouvelles fonctions (ce qui, au passage, est le cas pour chaque nouvelle version). Au premier trimestre 2016, le spécialiste du Saas a réalisé un chiffre d’affaires de 216 millions de dollars, en croissance de 31% sur un an. Mais la société a aussi creusé ses pertes, qui frôlent les 30 millions (contre moins de 23 un an plus tôt).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur