Iliad : moisson d’abonnés et concurrence maîtrisée

4GFibreMobilitéOperateursRéseaux
Siège social d'Iliad à Paris
3 5 Donnez votre avis

Le groupe Iliad a présenté ses résultats financiers pour le premier semestre 2015. Ils sont marqués par une progression des recrutements d’abonnés dans le mobile et le haut débit fixe. La société résiste bien face à la concurrence, malgré une légère érosion de son ARPU.

Un début d’année solide pour le groupe Iliad. La maison mère de Free et Free Mobile a dévoilé ce matin les résultats financiers du premier semestre 2015. L’entreprise de Xavier Niel se porte bien avec un chiffre d’affaires en hausse de 7% à 2,159 milliards d’euros. L’activité mobile ne cesse de progresser avec une croissance de 18% des revenus à 880 millions d’euros. Elle s’achemine tranquillement vers le milliard d’euros. Sur le haut débit fixe, le chiffre d’affaires patine avec un léger bond de 0,5% à 1,285 milliard d’euros. Et le groupe améliore, en parallèle, sa rentabilité : l’Ebitda progresse de 16,2% à 725 millions d’euros.

Une moisson d’abonnés dans le mobile

Côté abonnements, Free Mobile continue d’engranger les contrats avec la conquête de 820 000 clients. L’opérateur revendique 10,925 millions d’abonnés soit une part de marché de 16% sur le marché de la téléphonie mobile. Par contre, la firme ne donne toujours aucune indication sur la répartition des abonnés entre ses 2 forfaits, mais elle indique dans son communiqué une amélioration du mix et une confirmation de migration des clients du forfait à 2 euros vers le forfait à 20 euros par mois.

La partie haut débit fixe engrange 123 000 abonnés supplémentaires au 1er semestre 2015. Cette progression est en partie due à des offres promotionnelles pour contrer la concurrence, notamment celle très agressive de Bouygues Telecom. Free a répondu avec le lancement de sa Freebox mini 4K. Au total, Free compte près de 6 millions d’abonnés dans le haut débit fixe.

Un ARPU en baisse et des investissements en hausse

A coup de promotions, Iliad a rogné un peu sur son ARPU (revenu moyen par utilisateur) qui passe à 34,50 euros, contre 35,80 au 1er semestre 2014. Pas de quoi inquiéter Free qui considère que cette baisse est mécanique et n’impacte pas sa rentabilité. Une stratégie maîtrisée qui permet au groupe de voir l’avenir en rose. Dans le fixe, il vise 25% de parts de marché à long terme et une accélération dans la fibre. Pour le mobile, l’heure est au développement du réseau avec la volonté d’ouvrir 1 500 sites en 2015. L’objectif est de couvrir 60% de la population en 4G à la fin 2015. Sur la partie fixe, les efforts seront menés aussi bien sur l’ADSL avec le développement de la technologie VDSL 2 que sur la fibre.

Tous ces objectifs sont gourmands en ressources financières. Iliad annonce avoir déjà investi 613 millions d’euros au cours du premier semestre 2015, en raison notamment du lancement de la Freebox mini 4K, du rythme important du déploiement du réseau fixe et de l’ouverture de plus de 800 sites 3G et de près de 1 900 sites 4G.

A lire aussi :

Qualité des réseaux mobiles : Orange en tête, SFR et Bouygues ex aequo, Free en queue
Roaming : Free couvre désormais les 28 pays de l’Union européenne

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur