Iliad va ouvrir un datacenter dans un abri antinucléaire

CloudData & StockageDatacentersStockage
2 59 Donnez votre avis

Online, la filiale d’Iliad, ouvrira prochainement un datacenter dans un ancien abri antiatomique situé dans le 15e arrondissement de Paris. Le résultat de quatre années de travaux.

Construire un datacenter dans un abri anti atomique. C’est le projet un peu fou dans lequel s’est lancé Online. La filiale d’Iliad/Free dédiée aux services d’hébergement ouvrira un nouveau site, en octobre prochain, pour y accueillir, notamment, l’offre C14. Initialement présenté comme une offre de stockage, C14 est un projet plus vaste qui englobe le développement applicatif, la conception hardware et la construction de datacenters.

C’est ce dernier point qui nous occupe ici. Le futur site d’hébergement de systèmes informatiques est en effet édifié dans l’abri Lefebvre, un site dit de défense passive construit entre 1937 et 1939 dans un vide de carrière par 26 mètres de profondeur sous le bâtiment du laboratoire central des ponts et chaussées (LCPC) dans le 15e arrondissement de Paris, nous apprend Wikipedia. A l’époque, on ne parlait évidemment guère de risque nucléaire. Ce n’est qu’en 1964 que le département de l’Aviation civile a apporté les modifications nécessaires pour résister à une attaque nucléaire et étendre la capacité d’accueil à 300 personnes contre 90 précédemment, la surface passant de 650 à 950 m2.

Des contraintes inattendues

Les risques de guerre nucléaire s’éloignant, le site est resté à l’abandon pendant 20 ans et, à en croire les photos et les nombreux tags qui décorent les mûrs, il n’était pas fréquenté que par les rats. Ce n’est qu’en 2011, avec le déménagement du LCPC (devenu pour l’occasion l’Ifsttar, l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux), que le gouvernement a commencé à démanteler le site pour le revendre par parties. Online s’est jeté sur l’occasion et a acquis le bâtiment principal et l’abri en septembre 2012. Avec pour projet d’y construire un datacenter, dénommé DC4.

Le datacenter d'Online réhabilite un site à l'abandon pendant 20 ans.
Le datacenter d’Online réhabilite un site à l’abandon pendant 20 ans.

Les problèmes à résoudre ont été nombreux. A commencer par l’incapacité de la dalle de béton de quelques centimètres d’épaisseur de l’abri à soutenir des racks de plus d’une tonne par moins d’un mètre carré. Sans oublier leur sensibilité à la moisissure. Online a également été contraint de conserver les caractéristiques antinucléaire du lieu et d’en renforcer les structures afin de supporter les travaux de démolition du bâtiment en surface.

4 ans de travaux

Autant d’aménagements qui ont nécessité des années de travaux pour refaire la dalle, ouvrir une trémie de 25 mètres de haut afin de faire passer un monte-charge, déplacer des piliers, établir les réseaux électriques et de drainage des eaux pluviales et autres joyeusetés que Online décrit (en anglais) sur son blog. Pour l’heure, l’entreprise ne détaille guère la capacité d’hébergement du site, ni en surface opérationnelle, ni en nombre de serveurs déployables. Elle se contente seulement d’indiquer que plus d’une centaine de ces racks d’une tonne par mètre carré, qui ont nécessité un sérieux renfort de la dalle, y seront alignés.

Il s’agira là du quatrième datacenter du groupe Iliad.


Lire également

Stockage : Online C14 en accès gratuit sur juillet et août
Online double la puissance de ses serveurs dédiés d’entrée de gamme
Online, filiale d’Iliad, va booster son réseau de datacenters en 2016

crédits photos : Online.net

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur