Intégration du Saas, S/4 Hana : SAP entend finir le job

Bases de donnéesBig DataCloudData & StockageEditeurs de logicielsERPLogicielsProjets
2 86 Donnez votre avis

Pour l’ouverture de son événement Sapphire, SAP se plie à une séance de calinothérapie envers ses clients, leur garantissant une meilleure intégration entre son ERP et ses solutions Cloud et une migration facilitée vers S/4 Hana, sa dernière génération de progiciels.

Sapphire 2016, l’événement annuel que SAP organise à Orlando (Floride), ne sera pas l’édition des grandes révolutions technologiques, malgré un renforcement du partenariat liant le premier éditeur européen à Microsoft. Pour l’Allemand, la priorité est « de finir le boulot », selon les termes de son Pdg Bill McDermott. Comprendre qu’il s’agit de faire de la vision que martèle SAP depuis plusieurs années – vision basée sur un cœur logiciel orchestré autour de Hana et autour duquel gravitent des applications métiers, délivrées en mode Cloud – une réalité opérationnelle dans les entreprises.

McDermott dit tenir cette conviction d’une récente réunion avec une poignée de DSI, les directeurs informatiques des plus grandes entreprises dans le monde. Une réunion d’où il est revenu avec un bilan mitigé : « les DSI attendent une vision plus claire et un niveau d’intégration plus abouti », explique le dirigeant. « SAP doit travailler à la gestion de son système d’API et veiller à le rendre plus ouvert », estime Filip Decostere, associé de Delaware Consulting, une société de conseil belge qui a déployé S/4 Hana sur le Cloud. Même message du côté de Sabre, éditeur de solutions logicielles pour le voyage, qui bascule lui aussi sur la dernière génération d’ERP de l’éditeur : « s’intégrer à SuccessFactors, à Concur ou à Fieldglass a toujours fait partie de nos plans. La plus grosse difficulté à laquelle nous nous heurtons réside dans le nombre et dans la complexité des interfaces », dit Steve Strout, son vice-président en charge des technologies.

Digital core + solutions métiers

SAP s’attache donc à simplifier l’intégration entre son ERP rénové et la galaxie de solutions Saas qu’il possède, après la vague de rachats qu’il a opérés ces dernières années : SuccessFactors (RH), Concur (gestion des frais), Ariba (achats) ou encore Fieldglass (gestion des travailleurs occasionnels). « Nous devons avoir les meilleures solutions best of breed du marché et celles-ci doivent s’intégrer à notre ERP mieux que n’importe quelle autre application », résume Bill McDermott. Façon de dire que cette exigence n’est peut-être pas entièrement remplie pour le moment. « Notre Digital Core (comprendre l’ERP, NDLR) intégré à nos solutions best of breed est imbattable », assure Carsten Thoma, le Pdg de Hybris, la solution de gestion du commerce omnicanal rachetée par SAP en 2013.

Sapphire

Second volet de l’effort annoncé par le premier éditeur européen : le programme ‘Value Assurance’ censé garantir le succès des projets de migration vers S/4 Hana. « C’est la garantie que chaque client aura accès au plan de développement produits et bénéficiera de l’assistance de partenaires alignés sur notre stratégie », résume Bill McDermott. S’appuyant sur 7 sociétés de services (Accenture, Capgemini, Deloitte, EY, IBM, PwC et Wipro), le programme se déploie selon 4 axes : la planification, l’implémentation technique, la migration et l’optimisation du système.

Machine Learning pour Hybris, SuccessFactors…

Si SAP sort donc le tournevis pour effectuer quelques réglages sur son arsenal technologique basé sur Hana, S/4, des applications métiers dans le Cloud et la collaboration inter-entreprises avec Ariba, il entend aussi préparer l’avenir. Bill McDermott estime que trois vagues technologiques marqueront les 5 à 10 ans qui viennent : l’intelligence artificielle, le Machine Learning et la réalité augmentée. D’où la volonté affichée par le Pdg d’amener des fonctions basées sur l’apprentissage automatique au sein même des applicatifs maison.

« L’automatisation des forces de vente (SFA) ou le CRM sont morts. Tout le monde a déjà des outils de ce type, estime le Pdg, dans un coup de patte à Salesforce. Nous avons besoin d’un système qui nous indique quelle est la prochaine action commerciale la plus rentable. » Idem pour la gestion des RH où SAP envisage l’arrivée de fonctions de Machine Learning permettant d’accélérer le choix des candidats à un poste. Comme ses principales solutions concurrentes, la base de données In-Memory Hana, elle, embarque déjà des algorithmes de Machine Learning.

A lire aussi :

SAP construit le futur de son CRM autour de Hybris

SAP progresse sur le Cloud, sans sacrifier ses offres historiques

ERP : SAP domine Oracle, Infor déboulonne Microsoft Dynamics


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur