Intel cogite sur la vente de sa division cybersécurité

FirewallPolitique de sécuritéRégulationsSécurité
1 1 Donnez votre avis

Selon la presse financière américaine, Intel réfléchit à la vente de son activité cybersécurité comprenant notamment McAfee.

Le monde de la cybersécurité ne dort jamais et la concentration du secteur est en pleine ébullition. La semaine dernière, on apprenait que Symantec s’offrait Blue Coat pour la somme de 4,7 milliards de dollars. Dell a revendu ses activités logicielles comprenant notamment SonicWall à des fonds d’investissements (Francisco Partners et Elliot Management). Un autre fonds, Vista Equity Partners s’est emparé de Ping Identity.

Et la liste pourrait voir s’ajouter la division Intel Security. Selon le Financial Times, Intel aurait recruté plusieurs banques pour plancher sur la vente de son activité de cybersécurité. Pour le quotidien, les fonds d’investissements sont les premiers intéressés par cette acquisition. Cette dernière comprendrait principalement McAfee, société achetée en 2010 pour 7,7 milliards de dollars. A l’époque, ce rachat avait un peu surpris. Mais le fondeur de Santa Clara avait une idée bien précise : apporter la sécurité au plus près de la puce, voire dans la puce.

Une vente dans un contexte de crise

Cette stratégie a fluctué avec le départ des responsables de l’activité Intel Security. C’est d’abord David DeWalt, ancien CEO de McAfee, qui est parti en 2013 pour rejoindre les rangs de FireEye. Puis, ce fut au tour de Mike DeCesare de s’en aller en 2014 pour rebondir dans une autre société, ForeScout. Intel Security est aujourd’hui chapeauté par Chris Young, un ancien responsable de Cisco.

Cette rumeur de vente intervient dans un contexte de crise chez Intel. Avec la baisse des ventes de PC et une faiblesse dans la mobilité, la firme américaine veut réorienter ses activités vers les marchés à forte croissance comme le Cloud et l’IoT. Pour réaliser ses objectifs, Intel a déjà mené une première restructuration en supprimant 12 000 emplois dans le monde.

A lire aussi :

Une backdoor cachée dans les derniers processeurs Intel ?

AMD et Intel repoussent la sortie de leurs prochains processeurs


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur