Intel : coup de frein dans le développement des nouveaux processeurs

ComposantsPoste de travail
10 22 Donnez votre avis

De deux, Intel passe à trois générations de processeurs par finesse de gravure. Faire évoluer les CPU semble de plus en plus difficile. Même pour Intel.

Dans son dernier rapport annuel, accessible sur Internet, Intel met un coup de frein à l’habituelle séquence de développement de ses processeurs. Jusqu’alors, la firme employait un modèle évolutif consistant à proposer une amélioration des processus de gravure (tick), puis une nouvelle architecture processeur (tock).

La microarchitecture Haswell, initialement proposée en 22 nm, a tout d’abord été livrée en 14 nm, Broadwell. C’est le tick. Dans un second temps, une nouvelle micro-architecture a été proposée pour le 14 nm, Skylake. C’est le tock.

La prochaine étape consiste donc, en principe, à proposer une version 10 nm des puces Skylake. Mais ce n’est pas ce qui est prévu dans les plans de la firme. Les puces Kaby Lake seront ainsi une version 14 nm optimisée de la micro-architecture Skylake.

Intel tick tock

3 offres Intel par génération au lieu de 2

L’horloge tick-tock d’Intel semble donc déréglée. Et la firme confirme dans son rapport annuel ce changement de modèle évolutif. C’est maintenant une nouvelle mécanique qui entre en vigueur :

  1. réduction de la finesse de gravure ;
  2. introduction d’une nouvelle microarchitecture ;
  3. optimisation de la nouvelle microarchitecture.

Ce choix est motivé par le retard dans la mise au point du 10 nm. Mais aussi par le coût des usines de production de processeurs, qui devient de plus en plus lourd (Lire à ce sujet : « Processeurs : la fin de la loi de Moore… et le début de l’incertitude« ). Trois générations de puces par finesse de gravure – au lieu de deux – permettront ainsi de les rentabiliser plus facilement.

Trois gammes de processeurs Core en 10 nm sont d’ores et déjà programmées :

  • Cannonlake (version 10 nm des puces Skylake) ;
  • Ice Lake (nouvelle micro-architecture) ;
  • Tiger Lake (version optimisée des puces Ice Lake).

Le 7 nm pourrait pour sa part n’arriver qu’en 2020.

À lire aussi :

Intel vPro : une sixième génération qui rime avec authentification
Intel ouvre la voie du NUC aux stations de travail ultra compactes
Microsoft étend (un peu) le support de Windows 7 sur les puces Intel Skylake


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur