Atom E3900 et A3900 : Intel muscle ses puces IoT

ComposantsPoste de travail
intel-atom-e3900
2 2 Donnez votre avis

Les Intel Atom E3900 sont adaptés au secteur de l’Edge Computing, cette informatique située au plus proche des objets connectés.

Nouvelle offensive pour Intel dans le monde de l’Internet des Objets. La firme présente aujourd’hui ses Atom E3900. Des composants gravés en 14 nm, qui succèdent aux Atom E3800. Ils sont dédiés avant tout aux applications dans le secteur du Edge Computing.

Les Atom E3900 proposent un GPU plus rapide que précédemment, avec des performances quasiment triplées. La puissance processeur est pour sa part multipliée par 1,7. Ils intègrent également des unités de traitement d’images qui amélioreront l’efficacité des systèmes de vision. Par exemple le cœur électronique d’une solution d’assistance à la conduite.

L’Intel Time Coordinated Computing Technology (TCC) permettra de synchroniser les communications entre périphériques. Avec un temps de latence faible et précision de l’ordre de la microseconde. Un plus en environnement industriel… ou pour le marché de l’automobile.

Enfin, le support de la DDR4 à 2,4 GHz est proposé.

Des processeurs à 2 ou 4 cœurs

Cette nouvelle génération d’Atom pourra fonctionner avec des températures allant de -40° à +85°. -40° à +100° pour les modèles dédiés au monde de l’automobile, les Atom A3900.

Trois modèles sont présentés aujourd’hui :

  • x5-E3930 : 2 cœurs à 1,3 GHz (1,8 GHz en pointe), GPU de 106 gigaflops, 6,5 W.
  • x5-E3940 : 4 cœurs à 1,6 GHz (1,8 GHz en pointe), GPU de 115 gigaflops, 9,5 W.
  • x7-E3950 : 4 cœurs à 1,6 GHz (2 GHz en pointe), GPU de 187 gigaflops, 12 W.

À lire aussi :
Intel présente des résultats en forte hausse, mais déçoit les marchés
Windows 10 IoT Core débarque sur les modules Intel Joule
Intel dévoile Joule, des modules IoT et réalité augmentée


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur