Intel plonge dans l’informatique cognitive avec Saffron

Big DataBusiness IntelligenceComposantsData & StockageMobilitéPCPortablesPoste de travailSmartphones
6 47 Donnez votre avis

Intel a annoncé avoir racheté Saffron, une start-up spécialisée dans l’informatique cognitive. Elle sera rattachée à l’activité nouveaux terminaux.

Le cognitif est devenu un terme à la mode en informatique. Il a été démocratisé par IBM avec sa solution Watson, au point que la firme américaine en a fait une division à part entière. Intel n’est pas en reste et vient d’annoncer le rachat de Saffron. Cette start-up a été fondée en 1999 par un ancien responsable scientifique d’IBM, Manuel Apricio. Elle est dirigée par Gayle Sheppard, ancien dirigeant de PeopleSoft.

Comme beaucoup d’autres start-up dans l’intelligence artificielle, la plateforme Saffron vise à extraire des informations exploitables d’un grand volume de données grâce à des algorithmes qui s’inspirent des réseaux neuronaux. Mais à la différence de Google ou Facebook qui s’appuient sur le deep learning, Saffron a développé sa propre technologie baptisée mémoire associative. Les applications d’une telle plateforme sont diverses. La Défense américaine a ainsi utilisé la solution de Saffron pour prédire l’emplacement des bombes sur les routes en Irak. Elle peut également être utilisée pour détecter des fraudes bancaires ou des défauts dans des pièces mécaniques.

Intégrer du Big Data dans les PC et les mobiles

Intel a indiqué que les équipes de Saffron vont intégrer la division nouveaux terminaux. Un choix justifié par Josh Walden, vice-président de l’activité New Technology chez Intel : « nous voyons une opportunité d’appliquer l’informatique cognitive non seulement aux serveurs qui ingèrent un grand nombre de données, mais aussi à des terminaux grands publics qui ont besoin d’interpréter des informations complexes en temps réel ». Et d’ajouter : « le Big Data peut s’inviter dans des plus petits terminaux (PC et mobile), à condition qu’ils embarquent suffisamment d’intelligence et soient connectés ».

Avec cette acquisition dont les termes financiers n’ont pas été dévoilés, Intel poursuit sa quête visant à placer plus d’intelligence au sein de ses puces. Pour mémoire, la firme de Santa Clara a fait récemment des acquisitions dans ce sens, avec Indisys, Xtremeinsights, sans oublier Altera.

A lire aussi :

Intel investit dans la recherche sur l’informatique quantique
L’iPhone 7, un futur smartphone Intel Inside ?

Crédit Photo : Natalia Shepeleva-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur