Les intentions d’embauche sont au beau fixe dans l’IT

ProjetsRégulationsSSII
2 119 Donnez votre avis

Dans les activités informatiques, 93 % des entreprises prévoient de recruter au 4e trimestre 2015. Une proportion en hausse de 2 points en un an, selon l’Association pour l’emploi des cadres.

D’après la note de conjoncture trimestrielle de l’Apec, les activités informatiques affichent les intentions d’embauches les plus élevées au quatrième trimestre 2015. Dans l’informatique, 93 % des entreprises interrogées (contre 58 % tous secteurs confondus) prévoient de recruter au moins un cadre ce trimestre, soit une hausse de 2 points en un an. Néanmoins, les prévisions de recrutement sont souvent plus élevées que les réalisations effectives. Au troisième trimestre, par exemple, 86 % des entreprises IT ont recruté au moins un cadre (une proportion stable en un an), alors qu’elles étaient 91 % à l’envisager auparavant. Malgré tout, la situation reste « favorable » dans le secteur.

Des recrutements motivés par l’activité

En France, 58 % des recruteurs du secteur IT jugent leur environnement économique stable. Mais le secteur affiche la plus forte proportion d’entreprises optimistes en la matière : 31 % (+5 points en un an). Ensuite, les recrutements dans l’informatique sont avant tout motivés par le développement de l’activité (pour 69 % des entreprises interrogées), devant les remplacements dus à un turnover pourtant important.

Autre enseignement de cette note de conjoncture : la croissance du volume d’offres d’emploi d’informaticiens ne se dément pas. Au troisième trimestre 2015, 43 658 offres IT ont été confiées à l’Apec, un chiffre en hausse de 6 % par rapport au troisième trimestre 2014. Il existe, cependant, de fortes disparités selon les domaines : dans l’informatique de gestion (qui demeure le plus important pourvoyeur d’offres du secteur), le volume d’annonces a baissé de 3 % en un an, alors qu’il a bondi de 20 % dans l’informatique industrielle. Mais une offre ne se traduit pas forcément par une embauche. En effet, les SSII en concurrence sur un même marché peuvent diffuser la même offre par anticipation de mission, alors qu’un seul poste sera à pourvoir au final.

1 offre, 26 candidats ‘seulement’

Alors que le chômage IT reste élevé et que les formations d’informaticiens se multiplient pour rapprocher l’offre de la demande de compétences très pointues, les recrutements sont essentiellement axés sur les cadres dotés de 1 à 10 ans d’expérience, selon l’Apec. Dans ce contexte, et malgré un net recul du sentiment de tension, 68 % des recruteurs (contre 80 % un an plus tôt) éprouvent encore des difficultés lors de leurs recrutements de cadres pour la fonction informatique. La concurrence que se livrent les entreprises pour trouver des profils à haut potentiel et la faiblesse relative du nombre de candidats expliquent ce constat… Une offre d’emploi dans l’informatique attire en moyenne 26 candidatures, contre 41 tous secteurs confondus.

Lire aussi :

Ingénieurs informaticiens, mais où est la pénurie ?

crédit photo © Jirsak / shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur