Internet des objets : Actility lève 22 millions d’euros

M2MMobilitéOperateursRéseaux
4 38 Donnez votre avis

La levée de fonds va permettre à Actility d’accélérer le déploiement de son réseau dédié à l’Internet des objets sur technologie LoraWan pour les secteurs verticaux.

Et une nouvelle levée de fonds dans l’Internet des objets (IoT), une ! La société bretonne Actility vient de finaliser un tour de table à 22,1 millions d’euros auprès de Ginko Ventures,  fonds qui réunit un ensemble d’investisseurs dont le fabricant chinois Foxconn, les opérateurs KPN, Orange (à hauteur de 3 millions d’euros) et Swisscom.

Protocole LoraWan

Créée en 2010 et basée à Lannion (Côtes d’Armor), la jeune pousse s’est d’abord positionnée sur les cleantechs et les réseaux intelligents (smart grids), avant d’élargir son horizon à la vague Internet des objets à travers sa plateforme ad hoc ThingPark. Côté réseau, Actility s’appuie sur le protocole de communication en basse consommation LoRaWAN, soutenu par la LoRa Alliance et également adopté par Bouygues Telecom qui s’inscrit donc en concurrence.

Avec ThingPark, Actility s’attaque à l’IoT en mode vertical et s’engage à un déploiement rapide auprès de ses clients BtoB, souligne ITespresso.fr. « En associant le réseau LoRaWAN, la plateforme cloud et la place de marché, Actility crée le premier réseau mondial Internet des Objets de bout en bout, sécurisé, complètement bidirectionnel, longue portée et basse consommation », explique la société dans le communiqué annonçant la configuration de la levée de fonds. La solution ThingPark dispose ainsi d’une portée de 2 km, y compris en intérieur.  « Un réseau Internet des Objets opéré permettra par exemple aux fournisseurs d’électricité d’accélérer le déploiement de leurs compteurs intelligents, d’optimiser les niveaux des réservoirs de combustibles, d’augmenter leurs parts d’énergies renouvelables en contrôlant des thermostats intelligents », commente Olivier Hersent, fondateur d’Actility, cité dans le communiqué.

1700 milliards en 2020

Pour mesurer la guerre d’influence dans les investissements IoT, rappelons les soutiens de Sigfox venus alimenter sa levée de fonds de 100 millions d’euros annoncée en février : trois opérateurs télécoms internationaux (Telefonica, SK Telecom et NTT Docomo Ventures), un fonds américain (Elliot Management Corporation) et des partenaires industriels (GDF Suez, Air Liquid et Eutelsat). La semaine dernière, c’est Qowisio, autre acteur français de l’IoT, qui levait 10 millions d’euros.

Autant d’acteurs qui prennent position sur un marché dont l’écosystème IoT pourrait représenter un volume d’affaires de 1 700 milliards de dollars en 2020.


Lire également
Samsung parie sur le Français Sigfox dans l’Internet des objets
L’UIT se penche sur l’Internet des objets dans les villes
Macario Namie, Jasper : «Le Fast Data est la promesse de l’Internet des objets/M2M»


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur