Pour l’IoT, Bluetooth 5 améliore performances et couverture

4GM2MMobilitéRéseaux

Le consortium en charge du Bluetooth a donné les spécifications de la version 5 de la technologie sans fil. Au programme, vitesse de transfert augmentée et meilleure couverture.

A l’heure de l’Internet des objets, la technologie Bluetooth a une carte à jouer. Mais il faut que son standard évolue et le consortium en charge de ce sujet vient de rendre public les spécifications de la version 5 du Bluetooth. Le Bluetooth Special Interest Group (SIG) souligne dans un communiqué les avancées de cette nouvelle version.

En premier lieu, la vitesse de transfert va être doublée pour promettre un débit pouvant aller jusqu’à 2 Mb/s. La capacité des messages envoyés est aussi améliorée en passant de paquets de 31 octets à des paquets de 255 octets. Une plus grande densité qui s’accompagne d’une meilleure gestion des canaux de la bande de fréquence 2,4 GHz.

Portée améliorée

Concernant la portée, elle a été améliorée par quatre permettant ainsi une meilleure couverture en ayant par exemple la capacité de couvrir une maison entière. Il est possible de l’adapter en fonction de l’environnement. Bluetooth 5 est capable de gérer les interférences avec d’autres technologies comme le Wifi, qui partage la même bande 2,4 GHz, voire les frottements qu’il peut rencontrer avec le LTE situé dans une bande fréquence proche (2,6 GHz). Le consortium précise que ces deux avancées n’hypothèquent pas la consommation énergétique qui reste toujours basse. « Une batterie de la taille d’une pièce de monnaie doit être capable de tenir entre 3 et 5 ans », explique Mark Powell, directeur du consortium. Idéal pour un capteur IoT.

Les évolutions sont d’ores et déjà disponibles pour les constructeurs de modules, routeurs, objets connectés. Les premiers éléments compatibles avec Bluetooth 5 devraient être visibles au CES de Las Vegas début 2017. Avec ces progrès, le Bluetooth entend bien se faire une place sur le marché de l’Internet des objets. Sur les 48 milliards de terminaux attendus par ABI Research en 2021, un tiers sera connecté en Bluetooth.

Le consortium travaille déjà sur les prochaines améliorations du standard comme la partie audio et la capacité à créer des réseaux Mesh (maillés). Pour ce dernier, l’idée est de créer un maillage d’objets connectés et qui se partagent les données via la connexion Bluetooth. Il reste que d’autres technologies existent pour l’IoT comme par exemple Sigfox ou LoRa pour les réseaux à très bas débit, ou le LTE-M et le NB-IoT sur les réseaux cellulaires.

A lire aussi :

Bluetooth 5 s’attaque à l’Internet des objets

Le Bluetooth veut sa place dans l’Internet des objets


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur