L’IoT se glisse dans le fret ferroviaire de Danone

Big DataBusiness IntelligenceData & StockageDSIM2MProjetsRéseaux
4 344 Donnez votre avis

Pour optimiser son transport ferroviaire, Danone teste l’utilisation des capteurs placés sur ses wagons.

Dans les années 50, Danone Waters construit l’une des premières gares privées pour expédier les bouteilles d’Evian. Ce mode de transport des eaux perdure et s’accentue ces dernières années notamment pour des raisons environnementales. « Aujourd’hui nous affrétons plus de 60% de la production par train. Un choix stratégique sachant que la logistique représente 40% de l’empreinte carbone global de Danone Waters » souligne Antoine Pulcini, Directeur des achats logistiques de Danone. Mais les trains ne sont pas toujours à l’heure ! Et cela n’est pas sans impact sur l’ensemble de la chaine logistique du groupe.

Aussi, pour optimiser ce transport, IDEO (filiale d’ID Logistics) la cellule de pilotage en charge des flux de Danone Waters s’est associée à Everysens, une startup spécialisée dans les solutions globales de traçabilité et d’optimisation de la Supply Chain. Ensemble ils ont développé un pilote d’optimisation de gestion globale des flux logistiques de du parc de wagons. 

Des capteurs pour restituer de l’information sur les actifs mobiles

« Sur plus de 150 wagons, nous avons déployé des capteurs capables d’enregistrer de l’information en temps réel et en continu sur une grande variété de données : température, vitesse,  géolocalisation, incidents, mouvements abusifs, chocs … Ces données sont ensuite analysées sur notre plateforme logicielle et des alertes et informations sont restituées via SMS ou e-mail et visibles sur le tableau de bord du client » explique Youness Lemarbet, Président et Fondateur d’Everysens. Les capteurs sont autonomes, fonctionnent sans alimentation et ont une durée de vie entre 3 ans et 8 ans selon le volume de données qu’ils restituent. A noter que les capteurs sont fabriqués par la société Alliansys et la connectivité est assurée par le réseau Sigfox.

« Grace à ces informations délivrées en temps réel par les objets, IDEO a une visibilité globale du  parc ferroviaire, et peut ainsi travailler sur l’anticipation des retards et de leurs conséquences sur les plates-formes et entrepôts clients » souligne Emmanuel Guerin, Directeur d’IDEO. Les capteurs pourraient aussi permettre de suivre la maintenance des wagons et leur sortie des ateliers. D’autres applications sont en cours de réflexion concernant notamment l’optimisation du backhauling (utilisation des wagons de retours à vide) pour mutualiser les coûts de transports.  La visibilité en temps réel du flux ferroviaire pourrait séduire d’autres entreprises à utiliser ce moyen de transports qu’elles refusaient jusqu’ici pour des raisons d’opacité.

Un déploiement rapide, un ROI pas encore significatif

Mené sur une dizaine de destinations en Europe, le développement du pilote a nécessité cinq mois de développement contre les trois prévus initialement. « Le paramétrage de la solution pour répondre aux besoins d’IDEO et de Danone a été plus long que prévu » confie le président d’Everysens.

Quant aux gains, « en termes de ROI cela n’est pas encore significatif, reconnaît Antoine Pulcini, mais nous sommes satisfaits des informations délivrées, de l’efficacité opérationnelle temps réel et des perspectives d’applications complémentaires possibles grâce à ce dispositif ».

A lire aussi :

La stratégie IoT des grands acteurs IT

5 scénarios pour l’Internet des objets en entreprise


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur