IoT : Les grues connectées de Manitowoc fidèles à la 3G et au GPRS

4GAppsDéveloppeursDSIGestion des réseauxM2MMobilitéOperateursProjetsRéseaux
3 14 Donnez votre avis

Que ce soient des grues à tour Potain ou des grues mobiles Grove, les grues conçues par Manitowoc sont désormais connectées. Un moyen pour le spécialiste de gérer son parc, mais aussi d’améliorer l’efficacité de ses interventions.

Pour François Rotat, chef de produit des grues à tour chez Manitowoc, avoir les compétences en termes de développement des logiciels embarqués sur les grues est aujourd'hui un atout compétitif clé pour Manitowoc.
Pour François Rotat, chef de produit des grues à tour chez Manitowoc, avoir les compétences en termes de développement des logiciels embarqués sur les grues est aujourd’hui un atout compétitif clé pour Manitowoc.

Qui, en France, ne connait pas les grues Potain ? Le français qui appartient aujourd’hui à l’américain Manitowoc, en a construit plus de 120 000 depuis sa création, en 1928. Des grues qui sont aujourd’hui communicantes. L’une des premières applications mise en place, ce sont les systèmes anticollision. Sur un grand chantier où vont cohabiter parfois plusieurs dizaines de grues, un système radio relie toutes les grues, que ce soient les grues à tour ou les grues mobiles, afin de coordonner leurs mouvements. Il faut empêcher que la charge d’une d’entres elles viennent heurter une autre charge.

« Le système permet aux grues de se repérer dans l’espace les unes par rapport aux autres » explique François Rotat, chef de produit des grues à tour chez Manitowoc. « Lorsqu’une grue doit tourner à gauche, par exemple, le système vérifie au préalable que les grues avoisinantes sont dans une position compatible avec ce mouvement ». En France, Manitowoc utilise des solutions développées en partenariat avec Ascorel, un système qui utilise une connexion des grues par câble ou par liaison radio directe. « Ce système fonctionne sur 870 Hz, une fréquence très utilisée sur les chantiers car elle est peu perturbée par les structures métalliques. »

Des grues connectées en GPRS et 3G

Outre cette application très directement liée à la sécurité des chantiers, Manitowoc équipe depuis plus de 5 ans maintenant ses grues d’un boîtier de communication GPRS/3G. Celui-ci permet aux équipes d’intervention de se connecter à la grue afin de réaliser un diagnostique à distance en cas de panne. Ce boitier alimente aussi CraneSTAR, l’application de gestion de flotte de Manitowoc. Entre 2 000 et 2 500 des grues Manitowoc exploitées en Europe sont aujourd’hui connectées à ce système.

« Depuis la fin de l’année 2015, nous faisons évoluer notre gamme européenne en dotant nos grues de véritables calculateurs embarqués, et non des automates comme par le passé », précise François Rotat. « Cela nous ouvre la possibilité de placer des capteurs beaucoup plus précis sur nos grues et d’avoir plus de retours d’information. Le but est double. Nous disposons de plus d’informations possibles sur l’état de charge de la grue, mais aussi des informations sur l’état de la grue. En d’autres termes, l’opérateur ou l’expert devant son PC a les mêmes informations que s’il était devant l’armoire électrique de la grue sans avoir à se déplacer. »

Un gros effort de développement

Manitowoc place des calculateurs programmés sous Linux sur ses grues à tour, ses grues mobiles et ses grues à chenille et développe lui même le logiciel embarqué de ses grues. « C’est un domaine très spécifique qu’il est difficile de sous-traiter. Nous avons une équipe d’une quinzaine de développeurs à Dardilly, près de Lyon, qui développent nos logiciels pour ce qui concerne les grues à tour, et cela est de même pour les autres lignes de produits. » Le diagnostic à distance est l’application qui est en cours de déploiement et qui suit l’application sur la gestion de flotte qui est déjà mise en place depuis 5 ans.

Plutôt que de devoir envoyer un technicien sur le chantier en cas de panne pour évaluer le dysfonctionnement, puis aller chercher les pièces à remplacer en atelier avant d’intervenir enfin, via la connexion cellulaire, le technicien peut évaluer à distance l’état de la grue et partir en intervention directement avec les pièces à remplacer. Le gain de temps est évident, notamment pour des chantiers les plus isolés. « Si, par exemple, une défaillance frappe un convertisseur de levage, l’élément qui délivre sa puissance au moteur, le technicien va pouvoir constater à distance si le problème vient du moteur ou du convertisseur. » Ce service est aujourd’hui disponible partout en Europe et en Suisse, sachant que Manitowoc a passé un accord avec Orange Business Service qui lui fournit la connectivité GPRS et 3G.

En parallèle au télédiagnostic, les grues Manitowoc envoient un rapport sur leur activité toutes les demi-heures, notamment pour indiquer les charges qui ont été soulevées par la grue. Cet historique des charges transportées vient enrichir l’application CraneSTAR. Néanmoins cette donnée n’est pas utilisée dans le cadre d’une maintenance préventive des grues car la réglementation impose une inspection trimestrielle de chaque grue.

A lire aussi :

IoT : FFly4U, une nouvelle ère connectée pour la supply chain

IoT : le bouchon connecté de ProtectFuel comme anti-fraude à l’essence

IoT : Colas Rail prend le train LoRa de Bouygues Telecom

IoT : Engie Cofely mise sur Sigfox pour le suivi énergétique