IoT : Sigfox géolocalise les objets avec Spot’it

Big DataData & StockageM2MMobilitéOperateursRéseaux
IoT Internet of thing objets connecte

Sigfox lance Spot’it, le premier service de localisation des objets connectés à son réseau IoT mondial. Une offre complémentaire au GPS.

Sigfox lance Spot’it, un service de localisation des objets sur son réseau mondial bas débit et à faible consommation (LPWA) dédié à l’Internet des objets (IoT). Celui-ci fournit la position d’un objet fixe comme mobile, ce qui permet dans ce dernier cas de pouvoir le suivre en temps réel, quasiment, sur le réseau mondial de l’opérateur IoT français.

Pour cela, Sigfox a développé une solution à partir d’une technologie de triangulation. Schématiquement, le système identifie la position d’un objet en corrélant la mesure de la puissance du signal capté par trois antennes et les informations collectées dans le Cloud de Sigfox et traitées par des technologies de Big Data et de machine learning. Le service a nécessité deux ans de développement.

Une technologie de mesure qui ne génère, selon Sigfox, aucun impact sur la consommation énergétique des objets puisque ces derniers n’émettent aucun message supplémentaire. Pas plus qu’elle ne nécessite d’ajout matériel ou logiciel à l’infrastructure. Spot’it s’inscrit ainsi comme une alternative attractive pour les parcs volumineux face au système GPS pénalisé par ses lourds besoins énergétiques, ce qui impose un remplacement régulier de la batterie. Impensable pour des cas d’usage d’objets conçus pour conserver une autonomie de plusieurs années. De plus, le service de l’entreprise dirigée par Ludovic Le Moan assure la géolocalisation indoor des objets (à l’intérieur des bâtiments, voire en sous-sol). Une capacité difficilement réalisable avec l’usage classique des satellites.

Transport, logistique, approvisionnement, sécurité…

Spot’it devrait donc principalement intéresser les entreprises de transport, logistique et les services autour de la chaîne d’approvisionnement mais aussi de la distribution ou du BTP. Bref, toutes les organisations qui ont besoin de connaître la position de leurs biens à un instant T sans avoir à déployer de lourds investissements. « Détection de fraudes et nouvelles formes d’assurance lorsqu’un bien non mobile quitte sa zone de chalandise, service de géomarketing permettant d’optimiser la distribution d’actifs sur une certaine zone géographique, les possibilités sont infinies », illustre Laetitia Jay, directrice marketing de l’opérateur. Mais à un coût que Sigfox ne précise pas. L’opérateur nous précise néanmoins qu’il est indexé sur le prix de l’abonnement, lequel dépend du nombre d’objets connectés et de messages envoyés.

Fort d’un réseau déployé dans 31 pays à ce jour (dont 12 couverts à l’échelle nationale) sur 1,9 million de km2 où vivent 486 millions de personnes, Sigfox revendique sa position unique sur le marché à ce jour de fournisseur d’une solution de communication mondiale dédiée à l’Internet des objets (IoT). Une caractéristique qui distinguera son offre de la concurrence. Car les services de géolocalisation se développent aussi sur le réseau Lora également LPWA. En fin d’année dernière, l’opérateur Hub One a ainsi mené une série de test d’une technologie de localisation par le réseau à partir de cinq antennes Lora (pentagulation). « Cela permet d’avoir un zonage sans appel GPS », nous précisait Soline Olszanski, responsable stratégie et innovation de l’opérateur spécialisé dans la connectivité aux aéroports de Paris. Le lancement de Spot’it pourrait bien donner le signal de départ du « GPS de l’IoT ».


Lire également
Avec Scale Zone, IBM et Sigfox industrialisent les start-ups IoT
Ludovic le Moan, Sigfox : « Nous visons les 100 millions d’objets pour 2018 »
Sigfox, Lora, Ingenu, Sensu et Telensa, les dieux de l’IoT en 2021

crédit photo © a-image – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur