Jimmy Wales veut faire de TPO, un opérateur mobile solidaire

MobilitéOperateursProjetsRéseaux
3 2 Donnez votre avis

Jimmy Wales, le distingué créateur de Wikipedia, lance TPO, un MVNO dédié aux causes humanitaires.

Jimmy Wales se lance dans l’aventure MVNO (opérateur de réseau mobile virtuel). A l’occasion de la conférence CTIA Super Mobility (qui se tient du 9 au 11 stempre à Las Vegas), le fondateur de Wikipedia a présenté son projet The People’s Operator (TPO) que l’on pourrait traduire littéralement par l’Opérateur du peuple.

Pour offrir ce service mobile au peuple, Jimmy Wales a signé un accord de partenariat de 5 ans avec Sprint dont il s’appuiera donc sur l’infrastructure pour opérer son offre. Laquelle est déjà lancée au Royaume-Uni sur le réseau de EE (désormais entre les mains de BT) avec des services forfaitaires ou à la consommation. Pour l’heure, aucun plan pour se déployer en France, ou dans le reste de l’Europe, n’a été annoncé.

Un réseau social comme Twitter en mieux

Un nouvel MVNO de plus sur le marché ? Certes mais comme tout opérateur ne disposant pas de son propre réseau, TPO entend se distinguer du reste des offres du marché. Mais alors que la plupart des acteurs mettent en avant certaines spécificités commerciales ou de services (low cost, contenus, appels internationaux…), TPO entend jouer sur la fibre sociale. « Nous dépensons votre argent dans les causes qui vous préoccupent, plutôt que dans la publicité », indique l’ancien trader. TPO déclare ainsi reverser 10% de la facture de ses clients à des causes charitables. Et 25% de son chiffre d’affaires. Une dépense rendue économiquement possible en évitant d’investir de lourds budgets dans le marketing et la publicité comme le fait la concurrence, rappelle Jimmy Wales. « Nous vivons dans une époque où le bouche à oreille est plus puissant que jamais. Tout cet argent dépensé en publicité est un gâchis. »

Et comme pour joindre l’action à la parole, le président de TPO invite les internautes à rejoindre son réseau social, « similaire à Twitter mais en mieux ». Après notre propre rapide découverte de l’outil, nous l’assimilerions néanmoins plus à un Facebook qu’à la plate-forme de micro-blogging. Mais quelle qu’en soit la forme, le fond reste le même. « Plus qu’un réseau social, la communauté TPO combine partage social avec la possibilité de faire un don directement à des causes participantes – et TPO distribuera les produits directement aux cause sans prendre de commissions », explique l’entreprise.

Répandre une vague de bonté

Une façon de simplifier les processus de donation et s’assurer de leur destination tout en évitant d’exploiter les données des utilisateurs à des fins commerciales. Pour l’heure, seule une poignée d’associations bénéficie de l’initiaive : Emerge Poverty Free, The Trussell Trust, Feeding America, World Wildlife Fund, Save the Children ou WaterAid. Mais Jimmy Wales croit en la capacité de développement de TPO et sa communauté pour « répandre une vague de bonté à travers le monde qui profite à des millions de personnes ».

Avec TPO, Jimmy Wales espère donc, faire bouger les lignes face à la misère à défaut de prétendre changer le monde. Une initiative qui pourrait porter ses fruits. Avec ses 500 millions de visiteurs uniques environ chaque mois, Wikipedia contribue à sa manière à répandre la connaissance à l’ensemble de la planète. Ce qui est plus que louable, non ?


Lire également
Google devient MVNO avec du paiement à l’usage
Quel avenir pour les MVNO en France ?
Wikipédia : les dons affluent, mais les Français restent en retrait


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur