Jobdumping arrive en France

Régulations

Ou comment exploiter sans vergogne les difficultés des chômeurs…

Le site allemand Jobdumping devrait être lancé en France d’ici le mois de septembre après avoir fait scandale en Allemagne. Il faut dire que l’idée a de quoi choquer: un employeur propose un travail, le plus souvent des petits boulots (jardinage, réparations, aide ménagère), en fixant un salaire maximum pour la tâche à effectuer. Puis les demandeurs d’emplois font des enchères à la baisse.

Celui qui aura fait l’enchère la plus basse, soit le salaire le plus bas, remportera le job. Voici donc un site qui exploite sans vergogne les difficultés des demandeurs d’emplois dans un contexte où le chômage ne cesse d’augmenter. Jobdumping n’est néanmoins pas le seul à surfer sur ce créneau. On peut également citer les sites d’annonces qui font payer les internautes afin qu’ils puissent accéder à des offres d’emplois complètes. Fabien Löw, le fondateur de Jobdumping.de, est encore à la recherche de partenaires en France et au Canada pour développer la version francophone de son site. Il promet de « respecter la loi française en matière de salaire minimum » même s’il juge que « Ce n’est pas un bon système, car cela détruit des emplois. » C’est vrai quoi! Les chômeurs devraient pouvoir se contenter de salaires de misère pour avoir l’honneur de travailler! Les minima sociaux, Mr Löw s’assoit dessus et rêve d’un monde où les travailleurs sont corvéables à merci? Et pourquoi pas rétablir le travail des enfants qui proposeraient leurs services sur un site Internet? Mais Fabien Löw fait fi de ces critiques et affirme que son concept permet de réduire le chômage. Mais à quel prix? Il n’y a qu’un seul vainqueur dans cette histoire: le recruteur qui met la main sur une main d’oeuvre plus que bon marché. Et ses ambitions ne s’arrêtent pas à la France: il négocie actuellement avec des partenaires locaux pour s’implanter dans les pays nordiques, ainsi qu’en Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Un site en espagnol devrait suivre un peu plus tard.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur